Retour à l'accueil du site





Stéphane TAMAILLON


L’Ultramonde
(1- Les trois pierres du Fâark)


Le 4 octobre 1863, la montgolfière créée par Gaspard-Félix Tournachon, surnommé Nadar, s'apprête à larguer les amarres. Mathilde, une adolescente, passionnée de sciences et de littérature, assiste au lancement. Un curieux malaise l'envahit lorsqu'elle distingue une comtesse qui embarque dans le ballon. Elle a le pressentiment que cette silhouette n'est qu'un pantin articulé et qu'un danger plane. La réalité dépasse son imagination lorsque, accompagnée par son frère Louis, elle sonne chez Nadar le lendemain matin et qu'il corrobore ses craintes. La comtesse dissimule un « Dérailleur », un monstre horrible qui peut prendre toutes les apparences et qui menace la Terre : 
Les Dérailleurs sont des parasites. Ils se nourrissent de la réalité des mondes auxquels ils s'attaquent. Ils pèsent sur la fine couche entre les différents univers. Ils l'étirent et la déforment jusqu'à la faire céder, ouvrant une brèche dans laquelle ils se déversent. Ensuite, ils dévorent la réalité de ce monde. »

Alors que Nadar explique la situation à Mathilde et à son frère, un Dérailleur tente de s'introduire dans la maison. Poursuivis par le monstre, il ne leur reste qu'une issue : accompagner Nadar dans un  monde parallèle, « l'Ultramonde », et empêcher les Dérailleurs de s'emparer des trois pierres du Fâark. Une fois en symbiose, ces pierres permettraient aux terribles monstres d'envahir la Terre et de la dévorer.

C'est une aventure trépidante qui plonge les lecteurs dans un univers de science-fiction teinté d'histoire. En effet, nos héros ne sont pas seulement poursuivis par des créatures imaginaires, ils sont aussi immergés dans un monde singulier qui mêle plusieurs époques. Ils rencontrent des hommes préhistoriques, bavardent avec Alexandre le Grand, côtoient des ptérodactyles et se trouvent poursuivis par des cœlophysis et un mégalosaure. Les inventions de Nadar – montgolfière, aéronef – ne sont pas sans rappeler les créations de Jules Verne et, comme dans ses romans,  les explications scientifiques viennent éclairer le lecteur. Elles sont habilement introduites et ne nuisent en rien au rythme du récit.

On se laisse donc porter par cette aventure et on s'attache au duo formé par Mathilde et Louis. Ils se chamaillent sans cesse mais se montrent soudés dans l'adversité. Le suspense fonctionne parfaitement. On sent que Nadar ne dit pas tout et que de nombreux secrets seront révélés dans les prochains épisodes. Vivement la suite ! 

Enora Bayec 
(07/09/15)    



Retour au
sommaire
Jeunesse











Seuil Jeunesse

(Mai 2015)
192 pages - 12,90





Stéphane Tamaillon,
né en 1970, enseignant en histoire et géographie, est l'auteur d'une dizaine de romans pour la jeunesse.

Visiter
son site
et
son blog