*
Retour à l'accueil du site
Retour Sommaire Nouvelles






Sylvain TESSON


S'abandonner à vivre


Pour ceux qui aiment voyager, lire les livres de Sylvain Tesson est un vrai plaisir. Dans les dix-neuf nouvelles de S'abandonner à vivre nous voyageons en Transsibérien, nous partons à la montagne, en Chine, en Russie, dans le Hoggar, en Arizona, à Riga, nous accompagnons un clandestin sur un bateau, nous marchons sur les quais de la Seine. Les pays de l'Est sont très présents ; les soirées de Noël aussi, que les personnages détestent souvent. Comment échapper à un réveillon de Noël est abordé avec beaucoup d'humour dans la nouvelle "Le téléphérique" : Noël était la plus parfaite entreprise de détournement spirituel de l'histoire de l'humanité. On avait transformé la célébration de la naissance d'un anarchiste égalitariste en un ensevelissement des êtres sous des tombereaux de cadeaux. Pour quelques heures, en ce 24 décembre, l'immense névrose européenne de l'après-guerre s'octroyait un répit, le temps d'ouvrir des paquets dans un bruit de mandibules d'insecte.

"Les fées" sont aussi au rendez-vous le soir de Noël pour de bien curieuses interventions. Beaucoup de contes et légendes de différentes contrées nous enseignent, entre autres, les limites à ne pas dépasser. Dans la nouvelle "Le bar", il faut être respectueux des règles à suivre, sinon cela se termine mal : Tous les ans, au mois de décembre, les quatre Russes chutaient dans le ciel d'Arizona. Sauter aux États-Unis sanctifiait le labeur d'une année dans les brumes de l'Extrême-Orient russe.

Dans plusieurs nouvelles, la critique des nouveaux riches, des destructions du paysage pour satisfaire aux besoins d'électricité d'une région, des conditions faites aux voyageurs clandestins montrent les contradictions et les horreurs du monde moderne : Cela faisait des siècles que les Arabes sur cette même côte chargeaient de la viande nègre dans les cales des bateaux. A présent, c'étaient les esclaves eux-mêmes qui payaient le voyage.

L'aventure peut intervenir au bout du monde mais aussi près de chez soi. Les histoires sont très différentes les unes des autres mais l'on retrouve l'écriture vivante et entraînante de Sylvain Tesson qui mêle humour, respect de la nature, goût du récit de voyages et de la découverte de la diversité de la nature humaine. Un très agréable moment de lecture qui ouvre de nombreuses pistes de réflexion.

Brigitte Aubonnet 
(12/03/14)    



Retour
Sommaire
Lectures










Gallimard

(Janvier 2014)
224 pages - 17,90 €





Sylvain Tesson,
né à Paris en 1972, géographe de formation, écrivain et voyageur,
a obtenu le Goncourt de la Nouvelle en 2009 et le Médicis essai en 2011.

Bio-bibliographie sur
Wikipédia