Retour à l'accueil du site





Valérie CLÒ

La tyrannie des apparences


Nous voici projetés dans le futur, à une époque où l’homme vivra deux cents ans, où l’on pourra régénérer n’importe quel organe du corps d’humain comme on change aujourd’hui une pièce de voiture, dans une société dont aura disparu tout jeunisme, où seules les personnes âgées occuperont les bonnes places, où il faudra tout faire pour paraître plus vieux que son âge.

Thalia, la narratrice, a dix-huit ans et bien des années à attendre avant d’occuper un poste intéressant. Pour le moment, elle suit des études de biologie en espérant, vers quarante ans, pouvoir enfin travailler dans l’entreprise de son père spécialisée dans les traitements permettant d’accélérer le vieillissement de la peau.

Mais la biologie n’est pas le centre d’intérêt principal de Thalia.
Je suis passionnée d'histoire et cherche à lire tout ce qui concerne la vie d'avant. Il y a une époque qui m'intéresse plus particulièrement, c'est celle où les jeunes avaient le pouvoir. Les vieux étaient rejetés au ban de la société. Mes parents, surtout ma mère, détestent que j'évoque cette période. Ils disent que c'était une époque maudite, que tout allait de travers. Mon père préfèrerait que je m'intéresse à la biologie, à la médecine, au progrès scientifique. À l'avenir, quoi ! Mais moi, c'est plus fort que tout, le passé m'attire, il y a dedans comme un secret à découvrir, quelque chose que l'on veut nous cacher.

Sa quête du passé va sans cesse l’entraîner à contre-courant de ses parents. Deux rencontres vont y contribuer largement. La première avec un livre, la deuxième avec un jeune étudiant en médecine

Le livre, elle le découvre en visionnant des vidéos sur la table numérique de la bibliothèque.
Une femme brune, l'air intelligent – un écriteau en bas de l'écran indique qu'elle s'appelle Claire Backmann et qu'elle est chirurgien esthétique –, parle de son métier, évoque les différents champs d'action dans lesquels elle intervient et insiste sur la chirurgie réparatrice qui est au cœur de sa pratique. Puis elle nous présente trois de ses patients, un homme et deux femmes, qui racontent pourquoi ils souhaitent rajeunir leur visage. Ils doivent avoir une cinquantaine d'années, et ce qui est frappant est qu'ils semblent moins vieux que la plupart des hommes et des femmes du même âge aujourd'hui. On ne trouve plus personne de cet âge avec une peau si peu ridée, à part peut-être dans les couches les plus pauvres de la population.
Le témoignage d’une des deux femmes attire particulièrement l’attention de Thalia. Elle explique que, dans son entreprise, on ne lui confie plus aucune tâche intéressante et qu’elle attend beaucoup de cette opération chirurgicale pour retrouver sa confiance en elle-même. Une opération à cinquante ans pour paraître plus jeune, c’est incompréhensible pour Thalia ! Et justement cette femme affirme dans la vidéo qu’elle va écrire un livre pour expliquer son choix et aider les personnes qui se posent les mêmes questions qu’elle. Ce livre pourrait aider Thalia à comprendre comment fonctionnait cette ancienne société dont on refuse de lui parler. Elle trouve le nom de la femme, Laura Franck, mais trouver le livre sera plus compliqué, il n’apparaît pas dans les archives numérisées. Il faut aller à l’ancienne bibliothèque de la ville qui est interdite aux moins de quarante ans, sauf dérogation. Grâce à son père (dans le cadre d’un marché donnant donnant), elle obtient un pass et peut enfin accéder à cet étrange objet, le livre ! Curieux objet que le livre en papier. Où, au lieu d'effleurer l'écran, on doit tourner les pages à la main, une à une, et parfois même forcer un peu pour les maintenir ouvertes. On dirait un objet mort que l'on sortirait de son cercueil. Il a perdu de sa fraîcheur et avec le temps, avant de disparaître, il tombe en lambeaux.
Celui de Laura Franck s’appelle La tyrannie des apparences...
Le roman va se poursuivre en reprenant, ici et là, des pages du livre de Laura Franck que Thalia est en train de lire.

L’autre rencontre c’est Loïs qui fait des études de médecine et, à plus de vingt-cinq ans, refuse toujours de se faire patiner la peau. L'inconscient a décidé de vieillir naturellement ! [...] Loïs fait partie de cette jeune garde révolutionnaire qui refuse l'autorité des anciens.

Outre ces deux rencontres, un autre événement va troubler la jeune fille. Elle fait une réaction allergique aux injections que ses parents lui ont offertes pour vieillir et rider la peau de son visage. Des boutons se sont transformés en une plaque rouge qui se déplace sur son corps. Les recherches de son père seraient-elles dangereuses pour la santé comme l’affirment certains jeunes extrémistes ? Jouerait-il à l’apprenti sorcier au service d’une société fermement gérée par les plus âgées ?

Mais la question essentielle que se pose Thalia est de savoir comment on a pu passer de cette ancienne société jeuniste à celle du vieillissement à tout prix. Elle trouvera les réponses en avançant dans le livre de Laura Franck et par l’intermédiaire de Loïs dont elle est très amoureuse au grand dam de ses parents.  Mais où tout cela va t-il la mener ?

Voilà un roman vif et agréable à lire qui pose de vraies questions sur notre société tout en nous menant sur les traces d’une jeune fille rebelle au conditionnement, qui cherche à découvrir des vérités cachées au risque de transgresser les règles sociales et l’autorité de ses parents. Une bonne occasion de concilier lecture et réflexion tout en s’offrant une petite escapade vers la science-fiction...

Serge Cabrol 
(05/06/15)    



Retour
Sommaire
Lectures










Editions Buchet-Chastel

(Avril 2015)
160 pages - 13 €








Valérie Clò
travaille dans l'audiovisuel.
La tyrannie des apparences
est son sixième roman.





Découvrir sur notre site
un autre roman
du même auteur :


Plein soleil