Retour à l'accueil du site






Patrick WALD LASOWSKI

Les singes de Dieu



Le roman se déroule à Paris, sous le règne agité de Henri III, en pleine guerre de religions entre catholiques et protestants qui ne prendra fin qu'en 1598 avec la promulgation de l'Édit de Nantes par Henri IV.

Du haut de sa chaire, Jean Boucher, tenant de la « Ligue » ou « Sainte Union » (nom donné alors au parti religieux qui s'est donné pour but la défense de la religion catholique contre le protestantisme) apostrophe, exalte les fidèles, n'hésitant pas à les terrifier pour mieux les manipuler. Docteur en Sorbonne et curé de Saint-Benoît à la tête du  Conseil des Seize (les seize quarteniers dirigeant les seize quartiers de Paris), il attise par ses sermons la fureur du peuple. Ainsi, par une phrase comme « il est permis à chacun de tuer l'hérétique ou son allié », à mots couverts, il se positionne contre la monarchie, exhortant les croyants au meurtre de l' « Ennemi » (Henri III) pour atteindre la béatitude des martyrs.
Pour asseoir leur pouvoir, les Seize, maîtres de la Ligue, se saisissent de toutes les occasions aptes à remplacer la monarchie par une dictature théocratique. Un combat pied à pied qui nourrira la Journée des Barricades (la première dans Paris) et obligera le roi à prendre la fuite.
Mais ces prédicateurs qui expliquent leur sévérité par le fait même de sauver les hommes, se sont forgés dans la haine et le mépris de toute humanité, incapables de la moindre compassion ou tolérance qui siéraient pourtant à leur ministère. La chasse aux hérétiques et la conquête du pouvoir ici vont de paire.

Aux côtés du curé de Saint-Benoît se trouve Pierre Tison, un jeune capucin à son service : son plus fidèle disciple, secrétaire, confident, porte-drapeau et porte-glaive des Seize, même pas théologien mais presque dix-septième par sa proximité, qui nous raconte ici leur aventure vue de l'intérieur.
En ce faisant, c'est aussi de son histoire personnelle et ses fascinations amoureuses qu'il nous ouvre la porte.

             En s'attachant au destin exceptionnel de ces « singes de Dieu », en nous immergeant dans les arcanes monarchiques des luttes menées par Henri III, Henri de Navarre et les Guise, c'est tout une époque de notre histoire qui nous est là racontée.
Mais au-delà du roman historique c'est surtout l'intolérance, les excès et la haine de ces fanatiques religieux qui se sont appuyés sur la terreur de Dieu au seul profit de leur pouvoir personnel, qui fait vraiment sujet.
Cet épisode historique, jalonné de morts et de souffrances iniques, irrigué par l’intransigeance, la passion, l'aveuglement face au pouvoir et la gloire de ces fous de Dieu, ces années qui ont vu basculer la France de cette fin du 16e siècle dans la tragédie nous renvoient également à la folie contemporaine d'autres intégristes qui, sous couvert de respect des textes et de religion, à l'aide du prosélytisme, de l’exhortation au fanatisme et au terrorisme armé, dans leur intolérance et leur recherche de la toute puissance, essayent d'imposer leurs lois par la force et la terreur.

Une charge nourrie contre l'intégrisme religieux quel qu'il soit, son rapport au pouvoir et à la politique, qui replace le débat là où il doit raisonnablement se  positionner, dans la logique de la liberté d'opinion, de la liberté de croyance et de culte, de la séparation du religieux et de l’État, hors toute violence et dans le respect de chacun.
Un livre nécessaire et salutaire à lire toute affaire cessante.

Dominique Baillon-Lalande 
(15/02/16)    



Retour
Sommaire
Lectures








Cherche Midi

(Janvier 2016)
168 pages - 15,80








Photo  Cherche Midi
Patrick Wald Lasowski,
professeur à l’université Paris VIII, est un éminent spécialiste du XVIIIe siècle,  responsable des deux volumes des Romanciers libertins du XVIIIe siècle dans la Bibliothèque de la Pléiade (Gallimard), auteur d’une dizaine d’ouvrages.