Retour à l'accueil du site





Thomas BRONNEC


En pays conquis



Les amateurs de politique-fiction qui ont aimé des séries télévisées comme Baron noir ou Les hommes de l’ombre, vont aimer ce roman qui nous plonge dans les coulisses du pouvoir et met en scène les « conseillers », ces éminences grises qui parlent à l’oreille des présidents et des ministres, des candidats et des élus. Politique fiction parce le roman se déroule en juin 2017, pendant la semaine qui suit le deuxième tour des législatives, cette semaine où, selon la Constitution, le Premier ministre, choisi par le Président parmi le groupe le plus important à l’Assemblée nationale, va composer un gouvernement représentant la majorité sur laquelle il pense pouvoir s’appuyer.

Le président de la République qui se présentait pour un deuxième mandat (l’auteur ne pouvait pas tout prévoir !) a été réélu. De peu. 35000 voix d’avance sur Hélène Cassard, la candidate de droite, au premier tour et 51,5% au deuxième tour contre Laurence Varennes du Rassemblement national.

Les résultats des législatives, qui viennent juste de tomber au moment où s’ouvre le roman, créent une situation inédite. Il y aura une cohabitation mais avec quel gouvernement ?
L’Assemble nationale compte 577 députés, la majorité est donc à 289 et aucun parti ne les a obtenus, le Rassemblement national jouant les arbitres avec 67 élus.
Le président fait ses comptes, ça se présente mal...
« La droite pourrait à la rigueur accepter un gouvernement d'union nationale, à la condition de le diriger : prétention légitime puisque c'est elle qui possède le plus grand nombre de députés – 257 en comptant les centristes. Mais il est hors de question de laisser la droite à la tête d'un gouvernement d'union nationale : celui qui fait l'union nationale, le lien entre tous les Français, c'est lui. »
Dans ces conditions, Hélène Cassard va devoir composer son gouvernement avec le rassemblement national.

C’est là qu’intervient François Belmont véritable héros (ou anti-héros) de cette histoire, homme de l’ombre ayant une certaine idée de la France qui le guide dans toutes ses actions.
Conseiller politique d’Hélène Cassard, il connaît tout le monde et a ses entrées partout, même à l’Élysée. Il y a bien longtemps, il était en seconde au lycée avec Claude Dauzun, le conseiller personnel du président. Bien que de sensibilité politique différente, ils continuent à se voir secrètement quand des messages importants doivent passer.
Comme d’habitude, Belmont est bien décidé à n’en faire qu’à sa tête.
« Il joue le rôle d’émissaire entre les deux partis comme il l’entend et ne désire pas se laisser dicter la marche à suivre par des politiques qui ne sont de toute façon pas à la hauteur de la situation. »

Il est beaucoup question d’économie puisque l’enjeu est la sortie de la zone euro et certaines explications ou notes en bas de pages ne sont pas inutiles, la fiction aide souvent à mieux comprendre le réel. Quels sont les domaines réservés du président ? Hélène Cassard envisage-t-elle vraiment de constituer un gouvernement avec le Rassemblement national ? Qui occupera le poste de Ministre de l’économie ? Beaucoup de questions auxquelles Belmont entend bien apporter ses propres réponses, toujours tapi dans l’ombre.

Il est une autre question qui apparaît dès le prologue où Christian Dumas, président de la Commission nationale des comptes de campagne, est retrouvé mort dans son bureau. Suicidé d’une balle dans la tête. Sa fille, Angélique est fonctionnaire à Bercy,  responsable du Budget.
Belmont a-t-il quelque chose à voir avec ce suicide ? Le contraire serait étonnant...

L’auteur, Thomas Bronnec, est journaliste, spécialiste du monde politique, et son précédent roman, Les initiés (Série Noire, 2015), se déroulait... à Bercy. Ce nouveau thriller confirme qu’il connaît bien son sujet. Il est opportun de se souvenir que les élections ne sont pas à deux tours mais à quatre, n’oublions pas les législatives...

Serge Cabrol 
(21/02/17)    



Retour
Sommaire
Noir & polar








Série Noire Gallimard
(Janvier 2017)
240 pages - 16 €







Thomas Bronnec,

né à Brest en 1976, est journaliste à L'Express
et à France Télévisions.
En pays conquis est son troisième roman noir.


Bio-bibliographie sur
Wikipédia