Retour à l'accueil du site





Valie LE GALL & Alex COUSSEAU


Parmi les vivants
(1. Abel)




Pendant les vacances d’été, trois ados habitant une petite ville à un quart d’heure de la mer rencontrent un garçon de leur âge qui les entraîne dans une aventure très étrange, aux confins du réel et du fantastique, du monde des vivants et de celui des morts…

Le roman est composé de chapitres très courts, donnant la parole à chacun des personnages, à tour de rôle, et toujours à la première personne.

La première narratrice, Inoke, vit seule avec son père dans une ferme à trois kilomètres de la ville. Sa mère est morte quand elle était petite.
Le deuxième, Vlad, habite dans l’hôtel que tiennent ses parents. Il a un frère plus jeune, Dimitri, que tout le monde surnomme Kaoutchouski.
Inoke et Vlad se connaissent depuis la maternelle et sont très amis depuis le collège mais ils vont avoir du mal à admettre qu’ils sont, en réalité, amoureux l’un de l’autre.

La troisième de la bande, c’est Esther arrivée là depuis deux ans parce que ses parents médecins ont choisi de venir travailler aux urgences de l’hôpital de cette petite ville. Ils sont très occupés et elle les voit peu ; elle a dont été contente de pouvoir sympathiser avec Inoke et Vald.

Le quatrième personnage de cette histoire, Abel,  est très mystérieux. Qui est-il ? D’où vient-il ? Que cherche-t-il ou plutôt qui cherche-t-il ? On le saura peu à peu au fil des chapitres…

C’est Inoke qui, la première, va croiser Abel alors qu’elle s’est levée tôt pour observer un renard dont elle a repéré le terrier. « Il marche droit devant lui, allure nonchalante, les bras ballants, la tête inclinée sur le côté, les yeux dans le vague. C'est un garçon d'une quinzaine d'années, on a sans doute le même âge lui et moi. Ses traits sont tirés, il semble à bout de souffle. Il porte un long manteau noir, un pantalon léger avec de larges poches qui descendent jusqu'aux genoux, et de grosses chaussures en cuir brun. Aucun sac, rien dans les mains, il se promène librement. Ses cheveux en broussaille accentuent son air fatigué, des mèches rousses retombent devant ses yeux sombres... » Il ne dit pas un mot et disparaît entre les arbres.

Ensuite, c’est Vlad qui le trouve allongé sur un lit dans une chambre inoccupée de l’hôtel. Le temps de réagir, le garçon s’est enfui par la fenêtre ouverte.

Par contre, c’est à travers la fenêtre fermée qu’il est entré chez Esther. « Abel a fracassé le carreau de la cuisine et s'est introduit tête la première, son long manteau criblé d'éclats de verre, du sang sur son genou blessé dégoulinant dans l’évier.
– La porte était ouverte, je dis en soignant ses blessures.
– Je n’aime pas les portes, m’affirme Abel. »

Tout est surprenant chez lui et les trois ados ne sont pas au bout de leurs surprises.
Pendant qu’Esther soignait ses coupures, Abel a perdu une médaille qui va exciter leur curiosité. Une inscription y est gravée : Ci-dedans repose le cœur de noble dame Louise, de son vivant fille de messire Janus de la Hubaudière, chevalier de Saint-Nicodème, laquelle trespassa le XIIe d’octobre 1680.  Qu’est-ce que cela peut bien signifier ?

Deux mauvais garçons vont accélérer le déroulement des événements car il ne peut pas y avoir que des gentils dans une histoire…
Samuel et Jonathan sont les ennemis d’Inoke et Vlad depuis dix ans.
« Samuel est une tête de nœud. Un champion dans sa catégorie, et ce depuis la maternelle. Inoke et moi, on se l’est coltiné durant toute notre scolarité, alors on peut témoigner. Son goût pour l’intimidation légendaire, tous ceux qu’il croise sur son chemin en pâtissent. Sans parler de sa bêtise. Sa bêtise rivalise avec celle d’une jeune carotte qui aurait pour projet de s’installer dans un terrier de lapin. Quoique, si la carotte en question s’appelait Samuel, on peut raisonnablement penser qu’elle réussirait à embrouiller le lapin, et aurait des chances de parvenir à ses fins. »
« Contrairement à Samuel, Jonathan n’a rien de méchant. On peut difficilement le qualifier de tête de nœud. Disons plutôt neuneu. »
Les deux forment une équipe particulièrement nocive et ils vont voler à Abel l’objet auquel il tient le plus.
Une guerre va s’engager entre d’un côté Inoke, Vlad et Esther, et de l’autre Jonathan et Samuel. Entre les deux camps, Abel veut seulement récupérer ce qui lui appartient et trouver ce qu’il cherche...

Un beau roman d’amitié, d’amour et d’aventures qui flirte avec le fantastique et dont on attend le deuxième volume annoncé pour avril prochain, où on rencontrera Louise, la fiancée d’Abel. Encore de grandes émotions en perspective !

Serge Cabrol 
(03/01/17)    



Retour au
sommaire
Jeunesse



Éditions du Rouergue

Collection Épik
192 pages - 13,70 €
À partir de 12 ans





Alex Cousseau,
né à Brest en 1974, écrit essentiellement pour la jeunesse. Il a déjà publié une quarantaine de livres.


Valie Le Gall,
bibliothécaire à Brest
a écrit quatre livres avec Alex Cousseau.




Découvrir d'autres livres
d'Alex Cousseau
sur notre site :

Sanguine

Je suis le chapeau

Ma première nuit
à la belle étoile


Charles
prisonnier du cyclope


Les trois vies
d'Antoine Anacharsis


Un lézard amoureux

En compagnie des ours

Le fils de l'ombre
et de l'oiseau


Avec Valie Le Gall :

Une Indienne
dans la nuit


Le roi des fous &
La licorne invisible