Retour à l'accueil du site
Retour Sommaire Nouvelles





Raphaël HAROCHE


Retourner à la mer


Comme dit la chanson, « Raphaël a l’air d’un ange » mais ces nouvelles sont infernales. Il met en scène, dans 13 histoires courtes, des personnages très abîmés par la vie au point, pour certains, de rompre avec elle. En quelques pages, par rappels de détails, comparaisons, métaphores, dans une écriture sobre, on est immergé dans leur univers, leurs pensées, désirs, peurs, souvenirs, rêves, et on a l’impression, à la fin, de porter un peu de la croix de chacun des personnages, symboles de l’humanité souffrante, mais sans illusion de rédemption.

Tomek insensibilise des vaches dans un abattoir mais, lui, reste encore sensible aux yeux joyeux d’un petit veau qui n’a pas compris où il arrivait, aux yeux des vaches saignées qui tournent encore dans leurs orbites, au bruit du bouchon de la bouteille de vin qu’il débouche avec sa femme, quand la semaine est finie, et qui lui rappelle, inconsciemment, le bruit du pistolet à air comprimé sur le front des vaches.

Un vigile qui vient du désert, se souvient, en entendant les hurlements des fans pendant les concerts qu’il encadre, des massacres au lance-flamme dans les villages de son pays. Il nous parle des coups qu’il donne aussi, ça et là et à l’entraînement, dans un sac de boxe… De la fois où il a frappé si fort que le sac s’est éventré… Il nous parle de la femme qu’il aime, une strip-teaseuse dont le ventre est barré d’une énorme balafre « comme si elle avait été coupée en deux par une hélice de bateau et recousue par des amateurs à la va-vite » et qui danse lourdement « avec ses cicatrices qu’on croirait prêtes à craquer comme des fermetures éclairs ».

Un père alcoolique a pour la première fois le droit d’emmener son fils en vacances. On est dans sa tête, dans la voiture, dans la nuit chaude de ce départ euphorique, on entend David Bowie, on voit le beau visage du petit garçon dans le rétroviseur. Mais contre l’angoisse, la bouteille de gin n’est pas loin et l’accident non plus. Ce père, trop saoul pour assister à la naissance de son fils, va à la fois manquer de le tuer et le sauver de la noyade. L’enfant est coincé dans la voiture qui est tombée dans la Seine, l’eau monte. Le sauvetage est décrit comme une deuxième naissance. « Nous arrivons sur la rive et ses grands yeux de héros de manga s’ouvrent dans la nuit, ses paupières se soulèvent et je vois les portes du ciel ».

Oui, on le sait bien, de l’enfer au ciel, il n’y a qu’un pas…  et c’est la littérature qui nous le fait franchir ici, car pour ce qui est de Dieu… « Dieu c’est un mot que l’on colle quand on ne comprend rien, si un ver de terre voit passer un avion à réaction il doit se dire que c’est Dieu. »

Sylvie Lansade 
(30/03/17)    



Retour
Sommaire
Lectures







Gallimard

(Février 2017)
176 pages - 17,50









Raphaël Haroche,
auteur, compositeur et interprète sous le nom d'artiste de Raphael,
publie ici son premier livre.


Bio-bibliographie sur
Wikipédia



Visiter le site officiel de
Raphaël Haroche