Retour l'accueil du site





Christophe HONORÉ


Ton père


Christophe est papa d'une petite Orange qu'il a fort désirée et dont il assume la garde partagée avec celle qui en est la mère et avec laquelle il n'a jamais vécu.
C'est un écrivain, scénariste, metteur en scène homosexuel de quarante-sept ans qui rencontre un certain succès. Nous apprendrons peu de chose sur la mère, l'amie, si ce n'est la profonde entente de ce couple quant à l'éducation de l'enfant et un respect réciproque tout en complicité qui teinte la relation des deux adultes. Quand le roman débute la cellule familiale fonctionne donc sans heurts apparents.

Mais voilà qu'un mot désobligeant remettant en cause la possibilité d'un homo d'être père est punaisé sur la porte de Christophe. Puis ce sera une merde étalée devant sa porte sur la couverture du livre de Gide qu'il avait commandé, pour atteindre le sommet avec une lettre ignoble de dénonciation déposée à l'école de la petite âgée de huit ou neuf ans…
L'homme en est profondément déstabilisé et s'interroge. Revient sur ses propres relations avec son père défunt, cherche à trouver le ou la coupable, craint pour sa fille. La mère se demande si une dénonciation à la police ne serait pas judicieuse pour éviter que l'escalade se poursuive….

Ce roman est une grande réussite.
Bien évidemment on y retrouve l'univers de Christophe Honoré avec  les angoisses liées à la création artistique, la difficulté de faire admettre ses choix sexuels à sa famille, la fascination pour le corps des hommes, le poids du sida qui a fait douloureusement le vide dans son milieu (avec 7 photos N&B en pleine page d'artistes morts de cette maladie de 89 à 94). Mais ce livre profondément sensible, sincère, intelligent et bourré de références culturelles (cinéma, littérature et musique) s'adresse à tous car il est aussi porteur de questions plus générales sur la paternité et l’intolérance sociale.

Si l'on évoque souvent la maternité dans la littérature le désir (et les difficultés) d'être père n'y sont pas un sujet très fréquemment abordé. Qu'est-ce qu'un bon père ?  De quelle nature est composée la relation père-enfant ?  En quoi la relation à ses enfants est-elle liée à celle que l'enfant qu'on était avait avec son propre père ? Avoir un enfant avec une femme quand on est homosexuel est-ce trahir ou céder au modèle social dominant ? Ces questions, outre la dernière, ne se posent-elles pas à chaque père face à l'éducation de son enfant ? 

Quant à l'intolérance qui fait le nid du racisme, de la discrimination, de l'antisémitisme, du machisme, de l'homophobie ou de la xénophobie, il est vrai que les propos entendus chez nous lors des manifestations contre le mariage pour tous ou lors de la campagne présidentielle comme ce qui nous revient d'outre-Atlantique sous le gouvernement Trump n'est pas vraiment de nature à nous rassurer. Est-ce si difficile de considérer l'autre pour ce qu'il est humainement sans se préoccuper de ses choix sexuels ou religieux ou de sa couleur de peau ? En quoi l'Autre représente-t-il un danger ?

Outre les homosexuels et les pères confirmés ou en puissance qui pourront se sentir directement en empathie avec ce texte intime, il me semble que chacun (ou chacune) pourra être touché et intéressé par ce questionnement sincère et empreint d'une vraie tendresse porté par une écriture à la fois simple, percutante et nourrie.
Ce livre écrit par un professeur de la Femis passionné du septième art peut aussi être recommandé aux cinéphiles.

Dominique Baillon-Lalande 
(12/10/17)    



Retour
Sommaire
Lectures








Mercure de France

(Septembre 2017)
192 pages - 17










Christophe Honoré,
né en Bretagne en 1970, est cinéaste, metteur en scène de théâtre et d’opéra, écrivain et auteur de livres pour la jeunesse.


Bio-bibliographie sur
Wikipédia