Retour à l'accueil du site





KOCHKA & Sandrine KAO


Les animaux de l’arche



C’est la guerre, tous les habitants de cette ville vivent terrés dans la peur, les uns contre les autres, cachés dans des abris sous-terrain.

Dans ce sous-sol, ils sont neuf. Parmi eux, Mademoiselle Razelle, l’institutrice, interdit à la peur de l’envahir.  Pour la tromper, elle propose à tous de recréer l’arche de Noé. Les occupants de l’abri rassemblent du petit matériel et se mettent à l’ouvrage.

Alors qu’il manque de la peinture, le jeune Nabil, au péril de sa vie, va quitter l’abri pour aller en chercher.

Les tâches se répartissent, les animaux prennent forme et le décor se plante. De découpage en collage et de collage en peinture, les occupants de l’abri se refont un monde.

Ainsi, tchic tchic tchac tchac, la journée avança dans des bruissements de papier. Sauf Madame Alberti qui chevauchait ses nuages, tout le monde s’activait sans compter. Pour contrer les destructions massives extérieures, tacatacatacata, il fallait se mobiliser. Mademoiselle Razelle officiait comme jamais. Sans relâche, elle suggérait, dirigeait, commentait, et même parfois elle racontait.

Et voilà que le soir venu, un invité de marque se présente : la fraternité, oiseau fragile et affaibli par la guerre. Les neuf habitants se doivent de l’accueillir et la sauver.

L’écriture est très belle. Avec délicatesse et justesse, l’auteur réussit à faire émerger l’espoir malgré le climat de terreur qui règne alentour. Avec une obstination toute particulière, les occupants de cet abri vont lutter pour que vivent la fraternité et l’amour.
Les illustrations, douces et délicates, sont magnifiques.

Un livre très réussi qui résonne comme un message de paix et de liberté.

Cécile De Ram 
(13/04/17)    



Retour au
sommaire
Jeunesse








Grasset

(Mars 2017)
Format 15,8 x 21,7 cm
96 pages - 15

Dès 8 ans