Retour à l'accueil du site





Raphaël KRAFFT

Passeur


En 2015, le 28 septembre, le journaliste Raphaël Krafft arrive dans le Sud de la France, où il gagne un village proche de l’Italie. Il sait que, dans ce coin du pays, des réfugiés sont hébergés en grand nombre. Quitte à enfreindre la loi, les habitants de Breil-sur-Royat et des environs n’hésitent pas à loger qui un Afghan, qui un Soudanais. Le journaliste veut rencontrer ces citoyens et ces réfugiés. Les enregistrer, les regarder vivre, parler d’eux ensuite, tel est son projet.

Dans ce mouvement, il se rend aux frontières de Vintimille. Douanes réouvertes, la France refoule les réfugiés que l’Italie voudrait chasser elle-même. Dans ce jeu de ping-pong humain, les réfugiés s’enfoncent dans des souffrances qui ne sont pas sans rappeler celles des Juifs, jadis, eux qui tentaient par les mêmes coins de fuir l’Italie pour gagner une France qu’ils imaginaient terre de salut. Mais « la France est un mensonge » écrit Raphaël Krafft. Aujourd’hui comme hier, elle vit repliée sur elle-même.

Aidé par un Italien dont l’engagement est sans faille, soutenu par les militants anti-frontières, le journaliste rencontre, interviewe, foule des sentiers que des résistants ont fauché avant lui. Il s’immerge de cette région, se rapproche autant qu’il le peut des hommes, des femmes et des enfants venus en Europe au péril de leur vie.

Mais que faire ? Dénoncer, témoigner seulement ? Peu à peu, le projet initial lui semble terne. Le jour où il lui est interdit d’aider une famille Kurde à se rendre à Menton pour faire une demande d’asile politique, le projet ne lui paraît plus terne, il lui apparaît tout bonnement vain. Ce qu’il faut, c’est agir. Poser un acte fort : faire passer la frontière à un réfugié et le dire, le montrer, le filmer. La désobéissance civile, voilà dans quoi s’engage Raphaël Krafft.

Ce livre est le récit de cette expérience. On y côtoie des humains, des vrais. Italiens, Français, Érythréens, Algériens, tous ont en commun de vouloir se sentir dignes. L’État voudrait les faire taire. La justice les condamne. Raphaël Krafft, lui, leur rend hommage.

Un livre à mettre entre toutes les mains de ceux qui veulent encore se révolter.

Isabelle Rossignol 
(20/02/17)    



Retour
Sommaire
Lectures







Buchet-Chastel

(Janvier 2017)
160 pages - 14




Raphaël Krafft,
né en 1974, alterne des reportages pour des radios publiques francophones et de longs voyages à vélo dont il tire des documentaires
et des livres.