Retour à l'accueil du site





Christophe LÉON


Les mangues resteront vertes



Ce roman met en scène le drame qui est arrivé à Odélise, jeune Réunionnaise de dix ans, qui a été retirée à sa famille pour être envoyée en métropole et adoptée par une famille de la Creuse.

Ce roman évoque des faits à la fois étonnants et révoltants. En effet, environ 2000 enfants de l’Ile de la Réunion, ont été « déportés » entre les années 1963 et 1982 à l’initiative de Michel Debré, député de la Réunion, pour « repeupler » plusieurs départements français dont la Creuse qui étaient touchés par l’exode rural. Certains enfants étaient abandonnés mais d’autres ont été pris dans leurs familles en promettant aux parents une vie meilleure pour leurs enfants en comparaison de ce qu’ils pouvaient leur offrir s’ils restaient avec eux sur l’Ile de la Réunion.

Odélise est scolarisée en CM2, elle sait qu’elle ne pourra pas aller au collège. Ses parents n’en ont pas les moyens. Un jour, elle voit arriver trois personnes dans son village : «En fait, j’étais heureuse de ma condition, je n’en concevais pas d’autres et n’imaginais pas qu’un jour je pourrais quitter cet endroit. Des terres que je connaissais comme ma poche. […] C’était avant la venue de ces trois personnages impressionnants, qui détenaient avec eux, dans leur sacoche en cuir noir remplie de papiers à en-tête, le pouvoir d’une mission que, j’en suis convaincue, ils croyaient utile et humanitaire. »

Odélise partira donc avec ces trois personnes et d’autres enfants recueillis comme elle.  Tous ces jeunes prendront  l’avion pour aller dans la Creuse. Cet événement est si douloureux qu’Odélise se donne un autre prénom Zeïla pour mettre de la distance avec ce qui lui arrive, pouvoir ainsi parler avec quelqu’un et supporter sa nouvelle vie comme elle peut : être arrachée à sa famille et débarquer dans une famille inconnue qui l’appellera Odile pour faire moins « exotique ! » : « Nous étions au milieu de l’après-midi, il faisait un froid de canard et une pluie drue mitraillait le pare-brise. J’étais à dix mille kilomètres de Grand Bassin. Je n’avais pas conscience que les huit prochaines années, je les passerais dans ce département. Dans ce village qui allait, pour la première fois, voir débarquer une petite Noire des îles prénommée Odile. »

Ce roman est très fort pour montrer un épisode scandaleux qui partait – peut-être – de bonnes intentions mais qui a fait souffrir de nombreux enfants et familles de l’Ile de la Réunion pour un projet qui finalement avait des relents de colonialisme, raison, on peut l’imaginer, pour laquelle il a été caché : « Une fois, une seule, lors d’une visite de l’assistante sociale de la DDASS, j’osai aborder le sujet, me plaignant de ce que je subissais. La réaction de la femme ne fut pas celle que j’espérais. Elle me reprocha d’être la cause des insultes en ne me faisant pas assez discrète et en les suscitant par mon comportement. »

C’est un roman bouleversant qui permettra à des adolescents de réaliser ce que des jeunes de leur âge ont dû subir.

Ce livre est soutenu par Amnesty International.

Brigitte Aubonnet 
(09/05/17)    



Retour au
sommaire
Jeunesse








Talents Hauts

Collection Les Héroïques
160 pages - 14





Christophe Léon,
né à Alger en 1959,
a déjà publié des romans et essais en littérature générale et une quarantaine de romans pour les adolescents récompensés par de nombreux prix.


Visiter le site
de l'auteur :
www.christophe-leon.fr




Découvrir sur notre site
un autre livre
du même auteur :
Champion