Retour à l'accueil du site





Pierre MADELIN

Carnet d'estives
Des Alpes au Chiapas



En exergue de son livre, Pierre Madelin cite Jean Giono : "Il ne viendrait à personne l'idée de s'improviser du jour au lendemain  serrurier, cordonnier, tailleur, maçon, mais on trouve tout naturel de s'improviser berger". En effet, par son écriture parfaitement maîtrisée l'auteur nous restitue avec beaucoup de sensibilité l'univers rude du métier et de la vie de berger. C'est un livre écrit avec le corps et les émotions sont particulièrement bien rendues avec des mots justes ce qui donne de la consistance, de la force et de la crédibilité aux réflexions et aux interrogations du jeune berger car ce livre  invite aussi à penser l'écologie, une écologie loin des poncifs et des dogmes. Interrogations sur la muséifaction et la marchandisation du monde et sur les moyens d’y résister.

Une autre réussite de ce livre, c'est la capacité de l'auteur à lire les paysages. Non seulement Il sait y lire les traces comme le ferait un géographe, mais en écrivain  il nous dit ce qui se cache sous les traces. Un marcheur attentif aurait par exemple remarqué qu'une parcelle de rumex dans les alpages signale le lieu  où un troupeau de brebis a passé des nuitées mais sous le rumex, l'auteur sait la consistance des crottes des moutons, l'odeur de la laine et du suint, les bêtes à soigner, le froid, le travail... et du coup le paysage vit et est restitué dans toute son humanité.

Nous retrouvons la même sensibilité dans les rencontres de l'auteur avec la faune sauvage. Parce qu'il 'sait' les chamois, parce que l'émotion  est à son comble,  la 'chamoisité' est parfaitement rendue tout comme peut l'être la caballéité chez les hommes de Lascaux ;  c'est le corps qui dicte les mots et le pinceau.

En lisant ce livre on ne peut pas ne pas penser à Mario Rigoni-Stern : même sensibilité, même compréhension de la nature, des animaux, des plantes. À presque un siècle de distance Pierre Madelin poursuit sous d’autres formes les combats qui furent ceux du grand écrivain italien et nous livre ses réflexions avec beaucoup de fraîcheur, de gravité et d'humour.

Un beau livre qui nous invite à voir et à penser.

Yves Dutier 
(13/02/17)    



Retour
Sommaire
Lectures









Wildproject

(Mars 2016)
168 pages - 12