Retour l'accueil du site





Jean-Louis MASSOT

Nuages de saison


– Eh ! Qu’aimes-tu donc extraordinaire étranger ?
– J’aime les nuages… Les nuages qui passent…
Là-bas… Les merveilleux nuages !

 

Ce recueil de quarante poèmes en vers libres présente des poèmes aériens allant de petits cirrus de quatre à six vers à des cumulus nimbus de vingt vers, car les nuages sont de saison. (L'automne ? « Les premières feuilles ont commencé à se détacher »)

Ce que retient Jean-Louis Massot ce sont les tableaux mouvants que forment les nuages.

Venu le soir
Tirés d'un côté
De l'autre poussés
Les nuages rougissent
Et s’enlacent

Tableaux, car l'auteur fait de nombreuses fois référence à la peinture.

Des cirrostratus
Comme de légères traces
Laissées par le pinceau
D'un peintre distrait

ou encore

///////////////////////
//////////////////////
Ceci n’est pas une pluie

Peinture que nous retrouvons dans les photos en noir et blanc d’Olivia HB. Un cadre vide, dans lequel se dessine un nuage, suspendu à une fenêtre, qui elle-même forme un cadre où passent les nuages. Ou encore ce pinceau, avec une pointe de peinture blanche, posé sur un ciel de stratus où un miroir à nuages.

On a beau les connaître, les nommer, cirrus, nimbostratus… Il n'en reste pas moins que leurs signes nous interrogent, gardent une part de mystère

Mais qui les
Tire, les
Pousse
Les cumulus ?

et que leur absence manque au tableau.

Dans cet espace
Si vide
Qui donc laisse
Une signature ?

Brièveté et tableaux, cela fait penser à des sortes de haïkus qui essaieraient de dire la fragilité d'une estampe japonaise entrevue.

Michel Lansade 
(18/07/17)    



Retour
sommaire
Posie








Bleu d'encre

(Mars 2017)
68 pages - 12


Photos
Olivia HB






Jean-Louis Massot
poète et éditeur,
fondateur des Carnets
du Dessert de Lune
.