Retour à l'accueil du site






Daniel PAROKIA

Manège



Tournez manège… Années 1990 : chef d’entreprise, la quarantaine, Matteo Bellini a travaillé toute la nuit dans une tour de Lyon, dans le quartier de la Part-Dieu, siège de son entreprise. Sur le chemin du retour, il se fait renverser par une voiture, conduite par une femme qui ne lui est pas inconnue : Mathilda, un amour de jeunesse. Les souvenirs reviennent et le narrateur va en faire un récit inattendu, à la manière dont trente auparavant, il a vécu les événements.

Années 1960 : aimant le luxe, charmé par les belles demeures et les grandes familles, Matteo est tombé dans le piège machiavélique que lui a tendu une grande famille lyonnaise qui ne veut pas être déshonorée. En effet, violée, Mathilda, la fille de la famille, est enceinte ; il lui faut un mari. Matteo, étudiant doué, à l’avenir prometteur, quelque peu naïf et ébloui par la richesse de la famille, est donc la victime désignée, d’autant que l’argent, le luxe lui donnent le tournis… Ce récit fondé sur une longue analepse s’apparente parfois à une fable : Le monde était comme ces ritournelles qui reviennent chaque été avec les beaux jours. Ou mieux : comme ces manèges pour enfants qui tournent incessamment dans les fêtes foraines […] Vivre n’était rien d’autres qu’être pris dans un tel manège.

Divertissant, léger et drôle, ce roman a la saveur des années 60, nous raconte le charme discret d’une bourgeoisie lyonnaise dont l’apparence lisse est trompeuse, évoque les stations balnéaires du Sud de la France où mène la mythique Nationale 7… Derrière les grilles des belles propriétés, les secrets sont bien gardés, pour le plaisir et la surprise du lecteur aussi.

Sylvie Legendre-Torcolacci 
(05/10/17)    



Retour
Sommaire
Lectures








Buchet-Chastel

(Août 2017)
272 pages - 16