Retour l'accueil du site





Daniel QUIRÓS


La disparue de Mazunte




Le héros, Julio Flores, élevé avec sa sœur plus jeune de deux ans par des parents aimants de classe moyenne, a fait de brillantes études puis quitté son Costa Rica natal. Après des débuts dans la finance en Floride, Julio s’est depuis une dizaine d’années installé à Los Angeles où il se consacre avec satisfaction à sa réussite. S’il daigne par bonne conscience appeler de temps en temps ses parents et les aider financièrement, il a complètement tourné le dos à son passé et n’éprouve aucune envie de retourner dans son pays d’origine.

Mais l'annonce de la disparition de sa sœur au Mexique va mettre un grain de sable dans sa vie trop bien réglée.
Adolescents ils avaient avec Mariana partagé la passion du cinéma et étaient souvent sortis ensemble. Mais tandis que lui par le travail et l'obstination s'intégrait dans le système pour faire partie des gagnants,  Mariana, pourtant aussi brillante, privilégiant la fréquentation des intellos rebelles et non conformistes, avait fait des choix différents. Au lieu de se battre pour se faire sa place elle avait choisi la voie marginale des hippies. S'il respectait ce choix regrettable et son indépendance, cela avait fini par distendre leurs rapports au fil des années.
C'est par la mère qu'il avait un jour appris que Mariana s’était exilée dans la région côtière de Mazunte aux environs d’Oaxaca. C'est là qu'elle aurait récemment disparu, sans que l'on retrouve son corps, dans le naufrage d’une vedette touristique fatal à la plupart des passagers.
Bien que personnellement attristé par cette nouvelle, Julio, rejette l'idée de rentrer au Costa Rica pour soulager la souffrance de sa mère et aider ses parents à démêler ce drame  mais il ne peut se soustraire à tous ses devoirs et se trouvera contraint de fouler à nouveau sa terre natale et de suivre le fantôme de Mariana jusqu'au Mexique. 

Dans ce pays si différent de ce qu'il a rencontré jusqu'alors, il se sent vite désorienté, fragilisé. La ville est fantomatique, la pauvreté et les exclus s'étalent au pied d'un étrange et inaccessible Hôtel protégé comme une forteresse aux multiples secrets... Comment retrouver la trace de Mariana dans cette apparente désorganisation et cet environnement irrationnel et effrayant ?
Cette expérience hors du commun sera pour le jeune homme l'occasion de renouer avec ses racines et ses souvenirs, de retrouver la jeune femme à travers les lettres qu’elle écrivit pendant des mois sans jamais les lui envoyer et de tenter de percer les mystères de son univers.
Ses retrouvailles avec Alejandro, son ami d'enfance et d'études resté au Costa Rica, lui fera progressivement prendre conscience du déni sur lequel il a bâti son existence jusque-là et de la distance qu'il lui reste à parcourir pour se retrouver lui-même.


Avec son alternance de chapitres sur le Mexique et sur le Costa Rica dont le fossé qui sépare les classes sociales est pointé du doigt, ceux évoquant la vie du narrateur et ceux plus fantastiques et oniriques sur Mariana, ce roman entre présent et passé, entre la vie et la mort, s'apparente plus à une profonde quête personnelle qu'à une enquête sur la disparition de la jeune femme. 
Le récit, à travers de belles descriptions des paysages, par une analyse fouillée des personnages et un regard acéré sur la société et ses inégalités, met surtout en scène le chamboulement intérieur du narrateur face à la mort de la sœur autrefois aimée et la remise en cause des valeurs qui l'ont jusque-là forgé. Il ne s’agit pas ici de juger ou prendre parti mais de mettre à jour cette dualité des itinéraires et ce qu'ils sous-tendent.

Un roman qui par ses aspects exotiques et fantastiques, par son glissement vers le récit d'initiation et la chronique sociale, tient son lecteur en veille, l'émeut et mérite lecture.

Dominique Baillon-Lalande 
(19/04/17)    



Retour
Sommaire
Lectures










L'aube

(Février 2017)
352 pages - 23



Traduit de l'espagnol (Costa-Rica)
par Roland Faye












Daniel Quirós,
né en 1979 au Costa Rica, vit aujourd’hui en Pennsylvanie (USA) où il enseigne la littérature espagnole à l’université. Ce roman est le troisième chez le même éditeur.