Retour l'accueil du site





Olivia RESENTERRA

Le garçon
scènes de la vie provinciale



Une femme et sa fille vivent ensemble dans un petit village où il ne se passe jamais rien d’extraordinaire. Le quotidien englue les deux femmes quand elles sont chez elle mais aussi à l’extérieur jusqu’au jour  où apparaît un garçon qui bouleversera leur vie.

L’interaction des deux femmes dans leur vie respective est bien complexe, faite d’agacement et peu à peu de haine et de rejet.

La cohabitation entre deux êtres est souvent difficile mais entre une mère et sa fille adulte c’est quasi impossible : « Quand j'ai eu vingt-cinq ans, ma mère a com­mencé à s'intéresser à ma vie sentimentale, c'est-à-dire qu'elle a commencé à se demander si je lui cachais des choses. Puis, j'ai vieilli, grossi, et je ne suis plus allée chez le coiffeur.
Petit à petit, l'idée que je puisse avoir une vie secrète lui est totalement sortie de la tête.
Pourtant ma mère aurait voulu des petits-enfants. Oh, pas beaucoup. En réalité, un seul aurait suffi à son bonheur. Elle le dit elle-même :
— Un garçon, c'est épatant.
— Un garçon, vraiment ? Et pourquoi pas une fille ?
— Non, merci, je connais déjà. »

Comment lutter contre la culpabilité qui envahit les enfants qui n’ont pas toujours envie de soutenir leurs parents vieillissants pour préserver leur liberté ? : « Cela fait plusieurs mois que j'y pense. Je me dis que je devrais faire comme la mère Bavin: installer, moi aussi, une caravane au fond du jardin. »

Comment respecter le désir justifié d’indépendance des personnes âgées ?

C’est un sujet universel abordé avec une écriture directe et sans fioriture. De très beaux passages évoquent aussi une rencontre avec les gens du voyage. 

Où se situent la solidarité et l’amour ? Au sein de la famille ou dans la rencontre avec d’autres personnes, d’autres cultures, d’autres modes de vie ? Un thème qui fait écho dans le monde actuel.

Brigitte Aubonnet 
(21/04/17)    



Retour
Sommaire
Lectures









Serge Safran

144 pages - 15,90





Olivia Resenterra,
née à Rochefort-sur-mer en 1978, a étudié la philosophie. Après un essai, Des femmes admirables (PUF, 2012), Le Garçon, scènes de la vie provinciale, est son premier roman.