Retour à l'accueil du site





Neely TUCKER


À l’ombre du pouvoir


« Le bourbon faisait délicieusement tourner la tête de Sully Carter. »
Sully est un ancien alcoolique qui boit toujours mais surtout un reporter du Washington Post. Il s'occupe d'affaires locales. Il essaye de se remettre de la Bosnie où il a failli mourir d'une grenade et où sa petite amie a péri. Il garde les cicatrices morales et physiques de cette épreuve. Il est suivi par un psychologue.

À Washington, la grande affaire de Carter, c’est le Bend. « Quarante-quatre. En cinq ans, quarante-quatre personnes avaient trouvé la mort dans le Bend, un parc en forme de bite d'à peine plus d’une acre, sans qu'une seule de ces affaires ait été résolue. Et sans tuerie de masse ni de projet immobilier de grande envergure pour fausser les chiffres. Personne ne vivait là. Ce n'était qu'un territoire à ciel ouvert où DC allait tuer et se faire tuer.
– Le Frenchman’s Bend… articula-t-il doucement, imaginant déjà un titre en "une" juste au-dessus du pli : "Le meurtre capital de la capitale du crime". »

Le Frenchman’s Bend, là où on "stockait" les esclaves avant de les envoyer sur les marchés de l’état. Et voilà que Billy Ellison, le dernier et unique enfant des Ellison, une famille noire qui a réussi, est reçue à la Maison-Blanche, voilà que Billy est retrouvé mort dans le Frenchman’s Bend. Comme la police, comme les détectives de Shellie Stevens, l'avocat employeur de Dolores Ellison, mère de Billy, Sully Carter enquête et va dans le Bend qui n'est pas sans rappeler les terrains où il était reporter. « Il attrapa son casque et son sac à dos et s'avança vers Short Stuff et Lansky pour passer entre eux et ne pas donner l'impression de céder à la panique. Un simple voûtement d’épaules, la moindre hésitation, le moindre signe de faiblesse, et il se prendrait une tannée. C'était pareil partout. Bosnie, Somalie, Afrique du Sud, Liban, Bend... Toujours la même musique, avec des mecs à moitié demeurés. »

Sully Carter enquête, fait son métier de journaliste, coincé entre les gangs du Bend et le pouvoir de la grande bourgeoisie qui elle aussi passe de drôles de deals "légaux".

Neely Tucker, en la personne de Sully Carter, nous livre un personnage vrai, dans la tradition de la littérature policière américaine, un personnage fort et plein de faiblesses, un personnage devenu un "looser" qui va se montrer un "winner", un personnage qui prend bien des coups mais que ceux-ci n'arrêtent pas dans sa quête obstinée de la vérité, du quatrième pouvoir. Personnage qui n'est pas totalement étranger à Neely Tucker qui est journaliste depuis quinze ans au Washington Post et a couvert des zones de conflits pour ce journal. Sully Carter bien ancré dans son milieu, Washington, va dénoncer les maux de sa société, le racisme, le marché de la drogue comme la corruption du pouvoir.
Un excellent "Série Noire" dans la tradition du roman noir américain.

Michel Lansade 
(19/09/17)    



Retour
Sommaire
Noir & polar








Gallimard / Série Noire

(Septembre 2017)
368 pages - 21 €


Traduit de l'américain par
Alexandra Maillard





né en 1963 dans le Mississippi, écrivain et journaliste, a été correspondant de presse dans plus de soixante pays, dont la Bosnie, le Rwanda et le Zimbabwe…


Bio-bibliographie sur
Wikipédia


Découvrir sur notre site
le précédent roman
de Neely Tucker :
La voie des mort