Retour l'accueil du site





Gilles ABIER


Le trésor de l’île sans nom

Des enfants de pirates vivent sur une île qui n’a pas de nom et ne figure sur aucune carte mais qui abrite un trésor au cœur d’un volcan éteint. Voilà qu’un jour, en l’absence de leurs parents, les enfants sont confrontés à l’approche d’une caravelle espagnole dont l’équipage aborde sur l’île et l’on comprend vite que l’objectif de ces intrus n’est pas seulement le trésor. Sachant que l’union fait la force, les enfants vont faire face à l’ennemi et montrer que, malgré leur jeune âge, ils sont de taille à se défendre ! Pas de magie, ici, ni de super-héros ou de pouvoirs surnaturels, seulement du courage et de la débrouillardise.

Les Coquins, comme se nomment les enfants de pirates, sont six sur cette île, trois garçons et trois filles entre dix et douze ans, sans oublier le perroquet Cacatois qui jouera aussi son rôle dans cette aventure.
Des épaves ont été renflouées, remorquées, retournées et aménagées en hébergements. La Cambuse sert de réfectoire, le Gîte de dortoir. Le Relais est réservé aux repas des parents qui, pour le moment, sont tous en mer.

Mais les enfants ne sont pas seuls. Leurs parents les ont confiés aux bons soins de Mademoiselle Frégate, une préceptrice plutôt sévère, qui doit les instruire et leur inculquer de bonnes manières. Pas question pour les pirates que leurs enfants deviennent pirates à leur tour. Grâce au trésor et à leur éducation, ils devront pouvoir fréquenter la plus haute société. Mais les enfants, bien sûr, n’ont qu’un rêve : devenir pirates !

Un couple au langage et au tempérament rugueux assure les tâches matérielles et ménagères.
« Ce couple, au moins centenaire d'après les Coquins, composé d'une petite dame ronde énergique et d'un grand type fluet taciturne, règne sur l'entretien de l'île sans nom d'une main de fer, dans un gant de crin. Mal-Lunée, qui s'est toujours elle-même présentée sous ce nom-là, s'occupe de la maintenance des épaves. Elle scie, elle cloue, elle rabote. Tandis que Mal-Embouché, que sa femme a toujours présenté sous ce nom-là, bichonne les habitants. À lui le potager, la cuisine et les remèdes à base de plantes. »

Au milieu de cette île, visible de loin, se trouve un volcan. Il est éteint depuis très longtemps mais seuls les occupants de l’île le savent. C’est dans son cratère qu’est caché le trésor des pirates sur lequel veille Vieux-boucan, « un homme futé, dans la force de l’âge, qui aime la poudre et les grillades ». Dès qu’un navire est en vue, il ravive un feu gigantesque et allume une série de fusées lumineuses qui font croire que le volcan est en activité et au bord de l’éruption.

Au moment où commence cette histoire, à l’heure du réveil dans le Gîte, l’une des filles, Fantine, manque à l’appel. Elle a disparu pendant la nuit…
Cayenne, timide et réservée, est très observatrice et elle a sa petite idée sur cette étrange disparition. Fantine a pris la mauvaise habitude d’aller en cachette, pendant la nuit, se servir en robes et en bijoux dans le trésor du volcan. Mais elle revient toujours avant l’heure du réveil. Il a dû lui arriver quelque chose. Il faut partir à sa recherche.
Mais quand, par malheur, un bateau inconnu s’approche de l’île sans avoir peur de la pseudo-éruption provoquée par Vieux-Boucan, la situation se complique sérieusement ! Les Coquins vont devoir faire preuve d’imagination et de courage.

Ce roman, vif et joyeux, apportera beaucoup de plaisir aux jeunes lecteurs et leur rappellera l’intérêt d’une bonne éducation mais aussi l’utilité de la cohésion, de l’entraide et de la confiance mutuelle pour affronter des situations inattendues ou inquiétantes. Un pour tous, tous pour un, et vive les histoires de pirates !

Serge Cabrol 
(24/07/18)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Poulpe Fictions

(Mai 2018)
216 pages - 9,95















Gilles Abier
a déjà publié une trentaine de livres pour la jeunesse.


Visiter le site de l'auteur
https://gilles-abier.fr/



Découvrir sur notre site
d'autres livres
du même auteur :

Amour mortel

Salut, Hikaru !

Trouver les mots