Retour à l'accueil du site





Timo PARVELA, Bjørn SORTLAND & Pasi PITKÄNEN


Kepler 62


Tome 1 – L’appel
Ari et Joni sont deux frères qui vivent dans un monde inquiétant. Les ressources naturelles se font rares et faire ses courses dans un supermarché est devenu un privilège : « les fruits, le pain, le lait ainsi que les vêtements neufs étaient devenus des produits de luxe. Les familles ordinaires ne consommaient que des aliments déshydratés, des conserves et du maïs».
La mère des deux enfants est partie depuis plusieurs semaines et ils se débrouillent comme ils peuvent pour survivre en attendant son retour.

Entre deux expéditions pour chaparder de la nourriture, ils rêvent de tenir entre leurs mains un jeu vidéo, mais pas n'importe lequel, le jeu Kepler 62, dont tout le monde parle.
Alors, le jour où Joni rentre à la maison avec le jeu, Ari reste abasourdi :
Ari n'en croyait pas ses yeux. Il manipulait le paquet avec délicatesse, comme s'il était en verre. Là, entre ses mains, il tenait le jeu vidéo que personne encore 'était parvenu à terminer. Le jeu autour duquel circulaient les plus folles rumeurs. On racontait ainsi qu'il comprenait un niveau secret, une étape supplémentaire, qui n'apparaissait qu'à la toute fin. Selon une autre rumeur, encore plus incroyable, ceux qui le réussissaient recevaient une invitation. Quel genre d'invitation ? Pour aller où ? Personne ne le savait. »
Ils vont jouer nuit et jour pour essayer d'atteindre le niveau secret mais ils sont loin de se douter de ce qui les attend…

Cette histoire qui associe deux auteurs et un illustrateur possède une force qui aimante le lecteur. Les trois auteurs parviennent à créer un univers dystopique à la portée des plus jeunes.
L’intelligence du lecteur est sollicitée à chaque page par les sous-entendus qui ponctuent le texte, notamment en ce qui concerne les motivations du gouvernement qu'on devine dictatorial. Comme les personnages principaux, le lecteur découvre au compte-gouttes les éléments de l'intrigue et se trouve littéralement happé par le récit.
Les illustrations sont un élément fondamental de l'histoire. Parfois, elles se substituent au texte ou viennent le compléter à travers la création de détails représentant une ville inquiétante aux allures fantomatiques.
Le format de petit roman illustré est une idée judicieuse pour entraîner le lecteur dans cette aventure au suspense haletant. On arrive à la dernière page, hébété que ce soit déjà terminé et impatient de découvrir le second tome de l'histoire.

Tome 2 - Le compte à rebours
Le second tome de Kepler 62 s'ouvre directement sur un dialogue et introduit un nouveau personnage : Marie, la fille d'un riche fabricant d'armes. Elle vit, entourée de domestiques, dans une demeure majestueuse qui ressemble à celle de Batman.
Sa richesse lui confère une vie radicalement différente de celle d'Ari et Joni, les héros du premier tome. Comme eux, cependant, elle est amenée à se débrouiller seule. Sa mère est morte et son père n'est presque jamais là. Comme eux, également, elle rêve de posséder le jeu Kepler 62. 
Marie rémunère un intermédiaire pour qu'il lui procure le jeu et l'aide à parvenir au dernier niveau. Elle est bien décidée à percer son mystère et à comprendre le rôle  du gouvernement dans cette histoire :
Les gens futés savent que le gouvernement nous ment. Qui croirait qu'un gouvernement qui commence et finit chacune de ses communications par « les Autorités » puissent être notre ami ?  Ceux qui ont la tête vide. Ceux qui veulent que le gouvernement soit notre ami. Ceux qui ne supportent pas l'idée du contraire.
Arrivée au dernier niveau, elle est transférée sur une base militaire secrète sur laquelle se trouvent également Ari et Joni. Rapidement, elle comprend que tous les enfants présents sur cette base ont été sélectionnés. La question est de savoir qui les a recrutés et pour quelle raison. Marie, intrépide, va mener son enquête.
L'intrigue se complexifie dans le deuxième tome et reprend les codes du roman de science-fiction : créatures venues d'une autre planète, motivations incertaines du gouvernement, organisation d'une mission pour conquérir un nouveau territoire…

L'un des moments les plus forts de l'histoire est constitué par la rencontre de Marie avec l'une des créatures enfermées dans une zone secrète : 
Dans cette cage de verre, il y a de la vie. Une créature qui éprouve peut être les mêmes choses que moi. Et semble tout aussi seule.
Je lève doucement les bras et retire mon casque.
En moins d'une seconde, les murmures m'envahissent la tête. Une langue étrangère, aux mots beaux et absurdes. Je les comprends un à un, mais je n'ai aucune idée de ce qu'ils peuvent vouloir dire ensemble. »

Les auteurs tissent leur récit avec subtilité. Le changement de point de vue entre le premier et le deuxième tome est particulièrement bien vu. Après un récit à la troisième personne qui présentait le jeu et les deux héros, le deuxième tome suit uniquement le point de vue de Marie et permet d'être au plus près de ses réflexions. Ari et Joni deviennent des personnages secondaires. La curiosité du lecteur est alors piquée au vif : quand les trois héros vont-ils se rencontrer, que leur cache-t-on et que vont-ils découvrir ?
Le suspense, savamment dosé, amplifie les interrogations et donne libre cours à l'imagination du lecteur. Vivement la suite !

Enora Bayec 
(01/09/18)    



Retour au
sommaire
Jeunesse











Nathan

(Juillet 2018)
128 pages - 11,95



Nathan

(Juillet 2018)
160 pages - 11,95








Texte
Timo PARVELA
&
Bjørn SORTLAND

Illustrations
Pasi PITKÄNEN