Retour l'accueil du site





François LANGE


Le manuscrit de Quimper


Les amateurs de romans policiers historiques peuvent se réjouir, une nouvelle série vient de voir le jour aux éditions Palémon, sérieux fournisseur dans ce domaine. François Lange nous emmène en Bretagne en 1858, sous le règne de l’empereur Napoléon III, pour suivre les enquêtes de l’inspecteur François (Fañch en breton) Le Roy et le premier volume est une réussite qui se dévore avec autant d’intérêt que de plaisir.

Dès les premières pages, nous assistons à l’assassinat d’un antiquaire par un homme vêtu de noir qui s’enfuit en emportant un livre, celui qui donne son titre au roman, Le manuscrit de Quimper
François Le Roy est prévenu dès la découverte du corps et se rend sur les lieux. Après de nombreuses années de guerres coloniales, il est inspecteur de police depuis trois ans à Quimper et la vue de cet homme égorgé lui rappelle de sanglants souvenirs. « D'un seul coup lui revinrent en mémoire des passages récents de son existence qu'il aurait mieux aimé oublier : la "pacification" de la Kabylie, la Crimée, Sébastopol, toutes ces batailles que l'on disait prestigieuses et que glorifiaient, dans les salons parisiens, les dignitaires de l'Empire, mais qui n'évoquaient pour lui que des images et des relents de boucherie. »

Qui a commandité ce meurtre ? Quelle est l’importance de ce livre et que contient-il ? Le lecteur le sait très vite parce qu’il assiste aux réunions de la Compagnie du Lys bleu, une société secrète royaliste qui vise à restaurer la monarchie en restituant le trône de France au comte de Chambord sous le nom  d’Henri V.
Nous accompagnons aussi le meurtrier, homme de main de la confrérie, qui va devoir tuer à nouveau, une activité de plus en plus difficile pour lui à cause d’un recours maladif à l’alcool qui fait trembler sa main dans les moments de manque.
Mais François Le Roy ignore tout cela et nous suivons avec intérêt son enquête et ses efforts pour découvrir la vérité.

Mais le meurtrier de l’antiquaire et ses commanditaires ne sont pas les seuls gibiers qu’il doit chasser. Le maire et le préfet lui mettent la pression depuis deux mois pour démasquer et neutraliser « une bande de malfaiteurs qui cambriole sans vergogne, par intermittence mais en causant un fort préjudice,  les habitations bourgeoises, en pleine ville et dans les localités voisines. »

Avec son fidèle adjoint, Brieux Caoudal, rencontré pendant les campagnes militaires, et quelques agents, François a bien du mal à faire avancer de front ces deux enquêtes. Surtout qu’il ne peut pas compter sur son chef, le commissaire Victor Montepin, « Parisien exilé contre son gré en terre bretonne au hasard des mutations », totalement dépassé par les évènements et dépourvu de la moindre parcelle d’initiative.

Fort heureusement, ce ne sont pas l’énergie, le courage ou la détermination qui manquent à notre nouveau héros breton et nous allons vivre grâce à lui des aventures aussi dangereuses que passionnantes au cœur du Second Empire, une période historique un peu moins visitée que d’autres. Nous ne manquerons pas de suivre avec beaucoup d’intérêt la suite de ses exploits en terre bretonne, racontés par l’auteur d’une écriture vive et maîtrisée, parsemant le roman de notations sur les lieux et l’époque sans jamais alourdir le récit. Tout est réuni pour que cette série rencontre un beau succès comme c’est déjà le cas pour plusieurs autres parues chez cet éditeur aussi talentueux qu’exigeant dont une dizaine d’auteurs ont déjà été présentés sur notre site.

Serge Cabrol 
(03/12/18)    



Retour
Sommaire
Noir & polar










Palémon
(Octobre 2018)
192 pages - 10












François Lange,

né au Havre en 1958, militaire puis officier de police, passionné d’histoire, se consacre maintenant à la sculpture sur pierre, à l’archéologie et à l’écriture.