Retour l'accueil du site





Eleonora MAZZONI


Les fivettes


Carla Petri, quarante ans, professeur à l’université de Rome, vit avec Marco et désire avoir un enfant. Malheureusement, elle a du mal à être enceinte, elle a déjà fait une fausse couche et elle tente de nombreuses FIV (Fécondation In Vitro).
Elle s’est mise en disponibilité pour se consacrer entièrement à ce désir d’enfant. Elle est obsédée par cette volonté totale d’être mère ce qui bouleverse sa vie propre, sa vie de couple, sa relation au monde et le vieillissement l'inquiète.

Carla Petri travaille sur Sénèque car elle a un projet de livre et de nombreux extraits de lettres de Sénèque à Lucilius s’intercalent dans les attentes, les joies, les déceptions, les colères, les espoirs… de cette femme.
C’est une très émouvante réflexion sur le fait d’être femme, d’être mère, sur le rôle de la maternité mais aussi sur les questionnements qui nous taraudent tous, le temps qui passe, la manière de faire face et d’accepter les aléas de la vie.

Comment naître à soi-même pour en profiter au maximum ? Peut-être en suivant les conseils de Sénèque :  
« Celle dont je parle et vers où je tente de te diriger, c'est une joie durable qui naît et se développe de l'intérieur. 
Ne mets pas ta satisfaction dans le pouvoir d'autrui. Tends à la vraie joie et sois heureuse avec ce qui t'appartient. Tu me demandes ce qui t'appartient ? C'est toi-même et la meilleure partie de toi-même. 
Je te souhaite la possession de toi-même, afin que ton esprit soit enfin solide, en équilibre et heureux.
Apprends à jouir. »
 
Le désir de maternité renvoie à la relation à ses propres parents, à la famille, à la sexualité, aux années qui s'accumulent, car à quarante ans une femme sait que ce sont ses dernières chances d’avoir un enfant. Tous ces essais de FIV permettent aussi de rencontrer d’autres femmes dans la même situation et cela crée des amitiés.

L’écriture d’Eleonora Mazzoni allie humour, réflexion et émotion. Le rythme très rapide et souvent dialogué du roman nous entraîne avec bonheur vers un sujet qui n’était pas forcément léger à traiter mais c’est une belle réussite car c’est un texte que l’on lit avec grand plaisir et qui nous tient en haleine. Il a une dimension universelle car les questionnements de Carla Petri nous concernent tous quand nous sommes confrontés à l'impossibilité de réaliser un désir. Les extraits de Sénèque sont judicieusement choisis pour enrichir la réflexion. C'est une belle réussite.

Brigitte Aubonnet 
(13/08/18)   



Retour
Sommaire
Lectures








Chèvre-feuille étoilée

(Mai 2018)
220 pages - 18


Traduit de l'italien par
Paola CASADEI






Eleonora Mazzoni
est actrice au théâtre, au cinéma et à la télévision. Ce premier roman a été adapté au théâtre en Italie et en Allemagne