Retour à l'accueil du site





Pierre POUCHAIRET


Tuez-les tous… mais pas ici


Martine et Louis Loubriac sont au commissariat de Quimper.
« Martine Loubriac du nom de son mari dont elle est divorcée, avait des allures de bourgeoise chic et sportive. Cheveux châtains, yeux noisette, des taches de rousseur à la Isabelle Huppert. Corps mince, fringues de luxe. Elle était commerçante, propriétaire d'une belle boutique dans les rues piétonnes du centre historique. »
 Louis « était un ancien de pas mal de choses. Ex-officier de police […] il avait quitté la boîte dans d’assez mauvaises conditions. Devenu chroniqueur judiciaire pour un canard parisien, il s'était fait encore virer, pour finir à Quimper. Après une bonne dizaine d'années en charge de la rubrique des chiens écrasés pour la gazette locale […] il venait de prendre sa retraite. Caractère renfermé, un brin picoleur, le cheveu poivre et sel, le teint légèrement hâlé, une bonne carcasse, un peu de bidon. » Louis est un ex de tout, un looser alcoolo, « un connard minable » selon la flic de service.
Ils font la déclaration de disparition de Julie, 17 ans, leur fille.

N'ayant pas confiance en la police locale, Loubriac va mener sa propre enquête, aidé par d'anciens collègues. C'est en analysant le disque dur de l'ordinateur de Julie que Louis apprend : « Son nom c'est Yacine Osman […] Yacine est parti en Syrie, certainement faire le Jihad. Je ne sais pas où il est, si c'est Daech, Al Qaida ou d'autres mouvements. Ce que je sais ce qu'il est là-bas. […] Julie n'est pas partie avec lui, du moins pas tout de suite, mais à cette heure, elle doit être là-bas. Elle voulait le rejoindre. »

« Six mois plus tôt » a eu lieu une réunion de ministres autour du Président. Sébastien Matteoli, conseiller en matière de sécurité, déclarait à propos des nationaux partis en Syrie ou qui veulent s'y rendre : « Il faudra s'arranger pour que ces gens disparaissent loin de chez nous. » On comprend mieux le titre...

De « six mois plus tôt » en « trois mois avant » qui font obstacle au présent de Loubriac, de whiskys en André Berlic, agent mystérieux de la DGSI, à la belle Meggane, elle aussi agent de la DGSI, Louis poursuit son enquête qui le mène en Turquie puis en Syrie (la filière djihadiste) où il suit Magali pour, espère-t-il, arriver à Julie. « L’ex de tout », le looser, va se montrer capable d'être le grain de sable qui enraye la belle mécanique politique.

En 51 chapitres, Pierre Pouchairet, sur un fait qui peut arriver à tout le monde ayant un adolescent, nous livre un roman vraiment noir, avec beaucoup de cadavres, sur un sujet d'actualité, les réseaux djihadistes, et pose une question brûlante : que faire des Français qui ont combattu en Syrie ?

Michel Lansade 
(31/05/18)    



Retour
Sommaire
Noir & polar








Plon / Sang Neuf
(Janvier 2018)
486pages - 18




Pierre Pouchairet

Bio-bibliographie sur
le site de l'auteur :
http://pierre
pouchairet.com




Découvrir sur notre site
d'autres romans
de Pierre Pouchairet :

La filière afghane

À l'ombre
des patriarches