Retour à l'accueil du site





Pascal PRÉVOT


Théo et Elisa à la poursuite
de la grande baignoire blanche



Théo son papa et Elisa sont en mission au cœur de la jungle. Ils doivent récupérer un robinet en cavale et pas n’importe lequel : celui-là même qui alimente le Nil. L’affaire,  de la plus haute importance, n’est pas simple.
La plupart des gens vous diront qu’il est facile de poursuivre un robinet. Pour la simple et bonne réponse qu’un robinet en fuite laisse des gouttes d’eau derrière lui. C’est vrai, mais la jungle, ne l’oublions pas, est un milieu humide : les fragiles indices que sont les gouttes se perdent dans le ruissellement général.
Au cours de cette délicate mission, le papa de Théo, chasseur de baignoire aguerri, reçoit un appel urgentissime qui va aiguiser son attention. Il s’agit de la célèbre grande baignoire blanche, la plus terrible et la plus difficile à chasser.
Ni une, ni deux, voici nos trois chasseurs embarqués à bord de l’Ecrevisse des mers, le baleignoirier dernier cri du redoutable Capitaine Thurgvaldson.

Dès le début du récit, le ton est donné. De bizarreries en étrangetés, on navigue dans de loufoques eaux. Le voyage s’avère plein de surprises et de déconvenues. D’animaux marins dépressifs en momie égarée, les enfants ne sont pas au bout de leur étonnement.

Cette histoire vous semble absurde ? Vous avez tort car la grande baignoire blanche, comme toutes les  créatures légendaires, a sa réputation à tenir, mais elle possède probablement une faiblesse et n’est peut-être pas aussi invincible qu’on veut bien le faire croire.

Comme dans Théo chasseur de baignoire en Laponie (Prix Gulli du roman 2016), on retrouve ici le style vif, riche et plein d’humour de Pascal Prévot.

Embarquez-vous à bord de cette folle croisière en mer du Labrador. Vous ne le regretterez pas !

Cécile De Ram 
(30/07/18)    



Retour au
sommaire
Jeunesse









Éditions du Rouergue

Collection dacodac
176 pages - 11,50

À partir de 9 ans






Découvrir sur notre site
d'autres livres
du même auteur :

Rien ne presse, majesté !

Théo chasseur de baignoires en Laponie