Retour l'accueil du site





François SALVAING

H.S.


À partir de la fin des années 1970 et pendant toutes les années 1980 des dizaines de milliers d'hommes et de femmes se sont retrouvés sans travail dans le bassin sidérurgique de Lorraine. De plans de 'restructuration' en plans de 'reconversion' et autres promesses de ministres de l'industrie et de maîtres des forges, le sort de la sidérurgie en Lorraine était irrémédiablement fixé : exit, H.S. les hommes et les femmes qui en vivaient. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir lutté pendant des années : grèves, marches sur Paris, blocage d'usines et de voies ferrées avec des wagons de minerai, destruction de bureaux du patronat... Qui s'en souvient ? Les journaux et la télé de l'époque – tout comme ceux d'aujourd'hui d'ailleurs – n'étaient pas disposés à faire la une de ces événements et encore moins à donner la parole aux ouvriers et aux syndicalistes (les experts s'expriment mieux !).
Dans ces années là, l'auteur était journaliste et a rencontré de nombreux acteurs de ces luttes, militants syndicalistes et politiques, familles ouvrières.

Trente ans plus tard, il renoue avec ses 'contacts' de l'époque et nous restitue dans un superbe roman une fresque historique – nous pourrions dire sociologique – de la casse de la sidérurgie en Lorraine.

Magnifiquement construit, ce roman  (car il s'agit bien d'un roman) nous plonge au sein du destin tragique d'une famille de sidérurgistes. En contrepoint des militants syndicalistes, des communistes revivent trente ans après  leurs luttes et leurs espoirs et nous livrent, chacun à sa manière, leurs doutes, leurs regrets, leur rage. Tous ces personnages nous plongent au cœur d'une classe ouvrière devenue invisible. Ils nous en disent  beaucoup plus (et beaucoup mieux) sur notre société  et avec beaucoup plus de force et d'humanité que n'importe quel politologue. Promesses, compromissions, trahisons, mépris, indifférence des gouvernants pour des centaines de milliers de travailleurs. Tout est dit.

Le roman se clôt avec le retour tragique sur le désastre  de l'un des personnages qui compte une à une les friches industrielles. Chacun sait que sur les friches poussent spontanément des herbes de toutes sortes. Parfois y éclosent de magnifiques fleurs venues de très loin mais il y pousse surtout des herbes noires et vénéneuses, nous les voyons grandir chaque jour plus nombreuses.

Ce magnifique roman de François Salvaing nous dit aussi que les herbes noires qui poussent sur les friches de Lorraine risquent d'envahir tous les jardins des laissés pour compte.

Yves Dutier 
(15/11/18)    



Retour
Sommaire
Lectures








Arcane 17

(Septembre 2018)
400 pages - 23





François Salvaing,
né en 1943 à Casablanca, a été journaliste avant de devenir écrivain. Auteur d'une quinzaine de romans, il a été lauréat
du prix du Livre Inter 1988
pour Misayre, Misayre.



Bio-bibliographie
sur Wikipedia