Retour l'accueil du site





Dominique SIGAUD


Dans nos langues


La langue… un vaste territoire. Allant puiser dans l’historicité comme dans la culture. Fluctuante au gré des classes sociales et des époques. Migrante autant que les peuples. La langue du monde, au monde. Et puis l’autre : celle du corps, de l’intime, celle qui fonde de l’intérieur.  

Cette langue-là, Dominique Sigaud en révèle ici tous les secrets. Au fil de pages où elle aime à bousculer la syntaxe et le lexique pour inventer un style que Lacan aurait envié, chacun se découvre être de langue dès la naissance. À peine a-t-il vu le jour que les mots enveloppent le nouveau né – mots du médical comme langue inaugurale, comme premier bain bon ou mauvais : c’est un garçon, c’est une fille, il est beau, il est laid, elle pèse tant. Avant même la langue de la mère, l’enfant est exposé au poids des mots.

Puis vient cette langue de la mère, cette langue qu’on dit maternelle. Langue aimée, choyée, que l’enfant veut imiter et imite très bien. Lien d’amour, alors, que la langue. Sauf que le lien peut se briser le jour où l’enfant grandit et comprend que la mère trahit la langue en ce qu’elle la sacrifie sur l’autel de la communication et/ou du vide.

La langue de l’école vient rassurer l’enfant : apprenant à lire et à écrire, il apprend à déchiffrer. Il est le conquistador découvrant l’île inconnue. Il est celui qui, en chaque lettre lue ou écrite, voit apparaître un horizon. Jusqu’au jour où l’enfant reçoit des punitions pour une lettre mal faite, un mot mal prononcé. De nouveau, la langue trahit.

À quelle langue doit donc se raccrocher l’enfant ? Comment peut-il avancer si toute langue lui échappe ? Plus largement, à quoi peut se raccrocher l’individu si toute langue, intimement, est sujette à la déception ? Plus largement encore, comment notre société peut-elle prétendre évoluer en usant d’une langue qui a frayé avec la collaboration et a justifié (justifie toujours) ses actes avec cette même langue ? Oui, comment construire une humanité juste à partir d’une langue fourbe  ?

Toutes ces questions, on se les pose en lisant Dominique Sigaud. Ni roman, ni traité de linguistique, ni récit autobiographique mais un peu tout cela à la fois, Dans nos langues est un livre où sont à l’honneur la littérature et la psychanalyse. Seules réponses possibles aux questions. Seules issues possibles.  

Il est plus que nécessaire de s’en souvenir.

Isabelle Rossignol 
(29/03/18)    



Retour
Sommaire
Lectures








Verdier

(Février 2018)
144 pages - 14,80







Dominique Sigaud,
journaliste, écrivain, est l’auteur d’une vingtaine de romans, récits, essais, romans policiers.