Retour à l'accueil du site





Martín SOLARES


Comment dessiner un roman


Comment dessiner un roman est un essai littéraire sur le roman écrit par l'écrivain mexicain Martín Solares mais un essai d'un type bien particulier. En effet, l'intention de l'auteur est nullement d'élaborer une nouvelle théorie du roman, mais bien plutôt – comme le suggère le titre du livre – d'inviter le lecteur à 'croquer' un roman au sens de prendre rapidement sur le vif en quelques coups de crayon, l'essence même du livre et son architecture. Pour ce faire, en véritable érudit de l'histoire du roman, Martín Solares va  accompagner  le lecteur dans le vaste univers romanesque et lui apprendre de manière ludique non pas tant à dessiner (le dessin n'étant qu'une astuce de l'auteur), mais  bien plus à lui montrer comment sont écrits les romans ou – pourquoi pas ? – comment on écrit un roman.

De Cervantès à Agatha Christie, de Flaubert à Kawabata, de Joyce à Juan Rulfo, de Raymond Chandler à Kafka (une cinquantaine de romanciers du monde entier sont cités), Solares nous montre à partir de citations picorées dans les romans de ces auteurs, comment, par exemple chez Borges les objets décrits sont en relation avec les émotions des personnages, de quelle(s) astuces(s) use tel autre écrivain pour terminer son roman (fin ironique, fin chargée d'allusions et de sous-entendus...), etc. À juste titre, Solares va puiser dans des œuvres d'auteurs mexicains et d'Amérique latine peut-être peu connus en France (Juan Rulfo, César Aira), moins connus assurément que Fuentes, García Márquez ou Borges, mais cela ne constitue en rien une difficulté particulière pour le lecteur et c'est une belle occasion de les découvrir.

Mais au fond, qu'est-ce donc qu'un roman ? En posant la question « Le roman comme continent ou monde à part » Solares nous dit :
« Les labyrinthes ont grandi avec le temps. Au XIXème siècle, ils avaient la taille d'un miroir ambulant ; début XXème, celle d'une maison ; fin XXème, ses dimensions étaient désormais celle d'un continent ou d'une planète. »

Et, citant Cyril Connoly (parmi beaucoup d'autres) :
« Chaque  romancier doit construire un univers, grand ou petit, auquel il puisse croire en toute honnêteté. Cet univers, il le créera à son image, forcément subjectif, passablement mystérieux, mais tout de même familier aux lecteurs, à leur expérience, à leurs pensées, à leurs sensations. Au cœur de la fiction, on trouvera toujours une forme de vérité. Le grand écrivain crée un univers qui lui appartient en propre, et ses lecteurs sont fiers de vivre à l'intérieur de celui-ci. » (Cyril Connolly, Ce qu'il faut faire pour ne plus être écrivain)

Erudit, original, ludique, ce livre passionnera tous les amateurs de romans – quel qu'en soit le genre – qui y trouveront une source inépuisable de procédés utilisés par les romanciers tout en... 'dessinant'.

Yves Dutier 
(24/09/18)   



Retour
Sommaire
Lectures








Christian Bourgois

(Septembre 2018)
160 pages 15


Traduit de l’espagnol
(Mexique) par
Christilla VASSEROT








Martín Solares,
né au Mexique en 1970, critique, professeur et éditeur de littérature, a déjà publié deux livres chez le même éditeur.


Bio-bibliographie sur
le site de l'éditeur