Retour à l'accueil du site





Olivier BARDE-CABUÇON


Petits meurtres au Caire
Une enquête du commissaire aux morts étranges


Les précédentes enquêtes nous ont conduits en Savoie, à Versailles ou Venise, nous voici maintenant embarqués pour l’Égypte. Embarqués et vite débarqués puisque le roman commence par un naufrage. Heureusement, après une séparation et quelques mésaventures, le chevalier de Volnay, « commissaire aux morts étranges » au service de  Louis XV, et son père Guillaume (dit « le moine » parce qu’il l’a été dans sa jeunesse) vont se retrouver dans une maison isolée du Caire où vit une princesse avec ses trois suivantes. Comme dans un huis clos d’Agatha Christie mais aux accents très prononcés de Mille et une nuits, un homme et une femme sont morts en faisant l’amour dans une des chambres de la maison. La mort naturelle étant vite exclue, il reste le suicide ou le meurtre. Volnay et son père sont chargés de découvrir la vérité au plus vite. Ils vont appliquer leur méthode habituelle  (questions, observations, déductions) qui permet au lecteur de fureter partout, de connaître les secrets des personnages et de vivre le temps d’un roman dans une maison aussi accueillante qu’inquiétante où l’amour danse avec la mort au cœur des parfums d’orient.

Volnay et son père ont quitté Venise sur une gabare chargée de poudre à canon. Quand ils sont attaqués par des pirates, le navire explose. Par chance, le commissaire et le moine échappent à la mort.
Volnay parvient à nager jusqu’à une île où une mystérieuse jeune femme, Yasmina, le drogue, l’enchaîne et en fait son esclave. Puis elle l’embarque sur un navire et retourne au Caire avec sa proie.
Le moine s’échoue lui aussi sur un rivage inconnu où il rencontre une femme dotée, semble-t-il, de pouvoirs magiques et d’un grand appétit sexuel. Guillaume veut savoir ce qu’est devenu son fils, où il se trouve et dans quel état. La magicienne accepte de satisfaire sa curiosité mais non sans contrepartie : « Dix nuits d’amour pour chaque réponse ». Comme il n’est pas avare de questions, il va passer quelque temps sur cette île avant de pouvoir embarquer sur un bateau de passage et rejoindre Le Caire à son tour.

Entre temps, Yasmina a conduit son esclave jusqu’à la maison de la princesse Nephtys dont elle est une des trois suivantes. Nous découvrons la vie qui s’organise pour Volnay au sein de cette demeure habitée par quatre femmes aussi étranges les unes que les autres. Le sort du commissaire n’a rien de dramatique. Esclave, certes, parfois rabroué ou humilié par sa « maîtresse », mais avec beaucoup de sensualité.
 
Un matin, Volnay est conduit jusqu’à une chambre où un couple (l’intendant et une servante) et un chien sont morts empoisonnés. Suicide ou assassinat ? Qui a fait ça ? Comment ? Pourquoi ?
La princesse Nephtys, qui connaît la réputation du commissaire et de son père, a fait chercher le moine dès son arrivée au Caire et lui offre l’hospitalité afin que les deux enquêteurs résolvent au plus vite cette délicate énigme…

Leurs recherches vont nous promener dans la ville, les rues et ruelles, les marchés, les boutiques, et même la mosquée. Une passionnante visite du Caire au XVIIIe siècle, pendant qu’à Versailles règne toujours Louis XV. Une intervention militaire de la France en Egypte n’est pas à l’ordre du jour. Mais le moine a parfois des fulgurances d’allure prémonitoire : « Il faudrait être têtu comme un Corse pour réussir ici ! ». L’auteur s’amuse et nous aussi, on ne s’ennuie pas une seconde au fil de ce roman d’aventures bien documenté où flottent les senteurs florales ou épicées d’un conte oriental.

Serge Cabrol 
(16/08/19)    



Retour
Sommaire
Noir & polar








Actes Noirs
(Juin 2019)
368 pages - 22,50








Olivier Barde-Cabuçon

vit à Lyon. Il a déjà publié dix romans dont huit enquêtes du "commissaire aux morts suspectes".


Bio-bibliographie sur
Wikipédia



Découvrir sur notre site
un autre roman
du même auteur :


Le moine et le singe-roi