Retour à l'accueil du site





Alain BELLET


Russian Express



Youri Serkovitch est un adolescent qui vit dans les rues de Moscou. Il n’a jamais connu son père et a été abandonné par sa mère. Il a réalisé de nombreux larcins et trafics pour subsister et a côtoyé une bande qui, pour se débarrasser de lui, regroupe des témoignages pour l’accuser d’un meurtre. Poursuivi par la police, il doit fuir Moscou. Il se cache sous un train, le Russian Express, qui roule jusqu’en Sibérie. De sa cachette sous un wagon, nous suivons les péripéties du voyage en rencontrant d’autres personnages comme ce couple de Français confronté à la triste situation du jeune garçon ainsi que des femmes qui ont aussi connu la misère et l’abandon familial comme Youri. « Au programme, des faits divers du jour. Elle vient d'apprendre peu de choses, mais cela lui suffit. Un enfant criminel en fuite, la police recherche partout un orphelin dangereux dénommé Serkovitch. Désormais, elle n'a plus envie de livrer ce gamin aux autorités, certaine qu'il doit être accusé à tort. Elle a observé son visage, ses traits. Tout lui a parlé de solitude, de luttes, de résistance, d'épuisement. Depuis des années, elle est devenue la gardienne du train, maintenant elle se dit qu'elle sera aussi celle du jeune fuyard. Elle ne pense plus qu'à cela. Elle songe aussi à sa propre adolescence, chahutée, chamboulée, malheureuse, entre les placements en maisons de l'enfance dictatoriales et l'abandon parental. »

Youri arrivera-t-il à échapper à la police et au groupe d’hommes qui veut l’éliminer ? : « Abandonnant leur lourd véhicule, les deux chasseurs ont réussi un instant à faire stopper le train. En quelques secondes, le dénommé Igor est monté à bord. Chacun son travail, un simple partage des tâches. Bientôt, le grand type au corps trop maigre avance dans les couloirs des wagons presque déserts. Dans l'une de ses poches, sa main droite serre nerveusement une arme automatique. » Tout l’enjeu du roman est de savoir ce qui arrivera à Youri…

Nous découvrons aussi les conditions de vie très dures de certains jeunes enfants et adolescents russes qui vivent dans la rue et des travailleurs russes qui ont des conditions de travail pas toujours compatibles avec une vie de famille : « Elle se souvient des mauvais traitements de l'orphelinat de la Fédération de Russie, des coups reçus, des injures et des punitions pour la moindre impertinence. À quatorze ans, elle s'échappe, rejoint la rue, tente de travailler honnêtement pour survivre, en vain. Alors, désespérée, solitaire, la mort dans l'âme, elle accepte de se vendre. » Le roman montre avec réalisme certains aspects de la vie actuelle en Russie.

La vie apportera-t-elle de belles surprises à Youri ? Pour le savoir, il faut lire Russian Express.

Brigitte Aubonnet 
(15/04/19)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Alain  BELLET, Russian Express
Le Muscadier

Collection Rester vivant
104 pages - 9,50





Alain Bellet

Bio-bibliographie sur
le site de l'auteur




Découvrir sur notre site
un autre roman
d'Alain Bellet :

Virée nomade