Retour l'accueil du site





Anne CALIFE


C’est combien ?


Jeanne Cordelier, qui dès 1976 a témoigné sur la prostitution dans son roman autobiographique La dérobade, préface le récit d’Anne Calife : « Est-ce un métier que de se soumettre aux caprices et aux vices des hommes, de supporter l'intolérable ? Franchement, je ne le pense pas. Anne Calife nous dit encore que "les hommes aussi notent les femmes sur des forums". En effet la femme sujet n'existe pas, c'est la femme objet, celle qui fait ce que l'on veut et elle doit le faire parce qu'elle est payée. Sur les forums, on note ses qualités, ses défauts, exactement comme on décrirait une voiture, une moto. »

Appelée Natacha pour être hôtesse de bar, Anne Calife a 18 ans et vient d’avoir son bac, quand elle commence son travail. Au départ, elle ne monte pas avec les clients mais finira par le faire ce qui ne sera tout de même pas évident : « Durant l'acte, je deviens quelqu'un d'autre. D'abord, je ne pense pas, je compte. Table de multiplication de neuf ; puis j'imagine les poissons dans l'aquarium, et je les compte, admirant les nageoires qui se déploient comme des ailes, c'est déjà fini, déjà rangé l'argent. »

Le récit explique la vie de Natacha, ses premières relations avec des hommes puis comment elle a réussi à mettre de l’argent de côté pour devenir indépendante. Elle loue puis achète un appartement dans lequel elle reçoit les hommes qui pour certains deviendront des « réguliers ».

Anne Calife nous dit que « les hommes aussi notent les femmes sur des forums »comme le souligne Jeanne Cordelier dans sa préface.
Natacha, elle, classe les hommes en catégories : « Je les comparais à des crustacés et fruits de mer avec les crevettes, les huîtres, les homards, les crabes, les éponges et les étoiles de mer.  […] Les crevettes sont les plus tranquilles, presque toujours des hommes mariés […], les homards, les crabes, ont tout et veulent tout. ».
Les récits sont parfois très précis sur les demandes même les plus extravagantes.

Le risque est toujours présent dans ces rencontres monnayées : « Un jour, j'ai aidé une amie, elle avait volé quelle idée — un portable à un client. Costume, barbe et cheveux teints, il était revenu et elle ne l'avait pas reconnu. Il l'emmena dans un parking, et manqua de l'étrangler. Elle m'envoya un SMS, et je l'avais retrouvée à terre, gisant sur le sol dans une mare de sang. On avait passé la nuit aux urgences. »

La vie n’est pas toujours simple et Natacha vit quelques dérives : alcool, drogue, prise de médicaments.

C’est un témoignage très intéressant sur une vie singulière.

Brigitte Aubonnet 
(23/12/19)    



Retour
Sommaire
Lectures







 Anne  CALIFE, C’est combien ?
The Menthol House

(Novembre 2019)
112 pages - 17









Anne Calife
a déjà publié une
douzaine de livres.




Bio-bibliographie sur
Wikipédia