Retour l'accueil





Nadia COSTE


Rhizome


Dans ce roman « d’anticipation écologique » qui se déroule en 2081, après une catastrophe qui a détruit une grande partie de l’écosystème de la Terre, Jaro Khoïsan est un jeune biologiste qui travaille sur les « Adventices Allochtones Nyctasiste » que tout le monde appelle simplement les Plantes, peut-être parce qu'elles ont peu à peu remplacé toutes les autres espèces végétales en ville.

Ces Plantes qui sont au cœur du roman (d’où le titre) ont à la fois des qualités et des défauts.
Côté positif : « Les Plantes étaient capables de transformer le dioxyde de carbone en oxygène, mais aussi de purifier l'air et d'assainir l'eau. Elles l’avaient prouvé avec brio après l'enchaînement des catastrophes naturelles qui avaient englouti le Japon dans les années 2060, mettant leur capacité à filtrer les pluies acides au service de millions de vies humaines. »
Côté négatif : Les Plantes se développent de plus en plus vite et menacent d’étouffer peu à peu toutes les autres cultures. Plus de cinq mille espèces ont déjà disparu.

C’est sur ce problème de la prolifération des Plantes que travaille le professeur Bergeret auprès de qui Jaro a obtenu un poste de stagiaire dans un laboratoire privé. Bergeret élabore un nanopesticide susceptible de réguler l’extension des Plantes. Pour le moment les résultats ne sont pas encore concluants, le dosage se révèle difficile à stabiliser.

Jaro est chargé d’observer le développement des Plantes et leur mode de reproduction sur une parcelle qui lui est réservée. C’est justement ce qu’il est en train de faire au début de ce roman et, sur une tige, à la base d’une feuille, il observe une petite grosseur, une sphère de quelques millimètres de diamètre. S’agit-il d’un parasite ou du cocon d’une araignée ? Le mieux serait de l’emporter au laboratoire pour l’analyser.
« Il approcha une main gantée pour éprouver la résistance de la grosseur. Si la coque était dure, elle supporterait le transport. Sinon, elle risquait de céder au moindre geste brusque.
Le jeune homme, prudent, appuya à peine.
La poche se dégonfla d'un coup, projetant des spores autour d'elle, dont une partie en direction de Jaro. Celui-ci s'éloigna en toussant et en se frottant les yeux du dos de la main, maugréant contre sa curiosité. Un sporange malformé, ce n'était que ça ! »

Sauf que ce n’était pas « que ça » et que la vie de Jaro est brutalement bouleversée. Il doit séjourner à l’hôpital pour de longs examens et sa petite amie, Manuela, est très inquiète.

Dans ce monde où l’on communique par la pensée grâce à un implant neuronal, Jaro  commence à capter  une voix qu’il ne parvient pas à identifier. Un certain Semper le contacte de plus en plus souvent en lui parlant d’un nuage toxique élaboré dans le laboratoire du professeur Bergeret et d’un grave danger imminent. Les végétaux ne pouvant pas communiquer avec les humains, ils ont choisi Jaro pour qu’il devienne leur ambassadeur. Il doit plaider la cause des végétaux pour restaurer « l’harmonie » qui seule permet une coexistence apaisée entre toutes les espèces. Pour ce faire, les spores ingérées par Jaro colonisent peu à peu tout son organisme.
Évidemment, sa relation avec Manuela va se trouver fortement modifiée…

Roman écologique, roman d’amour, roman à suspense, Rhizome capte tout de suite l’intérêt du lecteur et ne le lâche plus jusqu’à la dernière page. Passionnant et salutaire au moment où l’on ne cesse de mettre la planète en danger, voilà un livre qui va passionner les ados curieux et qui devrait trouver sa place dans toutes les bibliothèques et tous les CDI.

Serge Cabrol 
(04/02/19)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Seuil Jeunesse

352 pages - 14


Ouvrage sélectionné au Grand Prix de l'Imaginaire 2019
en catégorie Roman Jeunesse Francophone.












Nadia Coste,
née près de Lyon en 1979, a publié de nombreux romans pour la jeunesse et obtenu plusieurs
prix littéraires.


Visiter le site de
Nadia Coste






Découvrir sur notre site
un autre roman
de Nadia Coste :
Ascenseur pour le futur