Retour l'accueil du site





Jean-Loup FELICIOLI


Je suis Camille


C’est le matin de la rentrée des classes. Camille entre en sixième dans un nouveau collège. Elle appréhende cette reprise et choisit avec soin les vêtements qu’elle portera :
« Avec maman, on a beaucoup réfléchi à la façon dont j’allais m’habiller. Je tenais absolument à mettre une jupe, tandis qu’elle aurait préféré un pantalon. J’aime tellement les jupes, surtout celles qui virevoltent. Au final, j’en ai choisi une plutôt sobre : avec mes bottines et mon foulard vert, cela ira très bien. »

Dès l’ouverture du récit, le lecteur comprend que Camille a vécu une expérience traumatisante l’année précédente et que sa famille a quitté Los Angeles mais on ignore les raisons exactes de ce déménagement.

Ce mystère rend le lecteur attentif aux moindres signes du texte. On pressent une menace sans savoir d’où elle peut venir et on souhaiterait que tout se passe bien pour Camille. On suit, pas à pas, son intégration dans sa nouvelle vie, sa rencontre avec son amie Zoé et leur goût commun pour la musique.
Il suffit que je me laisse porter par la musique, et mes émotions habiteront ma voix. Peu à peu, mon corps se met à vibrer en rythme. Je me sens bien.
À la fin de la chanson, j’ouvre les yeux. Aucun son ne me parvient mais derrière la vitre, Zoé saute sur place, euphorique.

Ce n’est qu’au milieu de l’histoire que le mystère est dévoilé : Camille est en réalité un garçon. Le lecteur qui s’est attaché au personnage imagine alors toutes les complications que cette situation engendre. Son amitié avec Zoé sera-t-elle assez forte pour qu’elle accepte de garder son secret ? Leur complicité survivra-t-elle à cette révélation ?

L’auteur crée une histoire universelle – celle d’un enfant qui veut se faire des amis – et singulière car Camille est une petite fille née dans un corps de garçon. Le scénario qu’il élabore déplace les regards. Progressivement, le lecteur comprend les problèmes liés à la transidentité et partage les interrogations du personnage. Les liens d’amitié et d’amour qui se construisent à cet âge sont abordés avec finesse et justesse de même que les états d’âme de Camille qui voudrait s’épanouir à travers sa singularité.
Les lumières brillent dans la nuit. Elles me rappellent que des gens normaux vivent dans ces maisons illuminées. Des gens qui ne trichent pas, ne mentent pas, ne se cachent pas. Des gens dont le corps n’est pas une erreur.

Un livre lumineux et bouleversant sur un thème encore peu abordé en littérature jeunesse.

Enora Bayec 
(23/10/19)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Syros

(Octobre 2019)
Format 21 x 29 cm
20 pages - 19,90

À partir de 8 ans






Jean-Loup Felicioli,
né à Albertville en 1960,  est graphiste et animateur de films d’animation.
Je suis Camille
est son deuxième
album pour la jeunesse.


Bio-bibliographie sur
le site de l'éditeur