Retour à l'accueil du site





Agnès DOMERGUE & Cécile HUDRISIER


La balade de Koïshi


Dans la poche de Koïshi
Un grain de riz
Quelques giboulées
Et la rosée du printemps...

Un livre de plus de quatre mètres qui tient dans la main, ça n’existe pas, ça n’existe pas !
Et pourtant si, comme nos lignes de chance, ce livre accordéon sur le cycle de la vie, peut se replier comme un secret, se lire double page après double page, après tout, on ne sait pas ce que demain nous réserve, ou au contraire, comme sur une marelle, sauter à pieds joints dans l’été, voir comment ça fait d’être à l’hiver de sa vie et revenir vite au printemps ! On peut aussi, comme c’est l’histoire d’un cycle un seul grain de riz peut donner une rizière, refermer le grand cercle de l’accordéon-frise et s’apercevoir que le début, texte et dessin, rejoint exactement la fin, un seul grain de riz peut donner une rizière.

Koïshi est un drôle de petit bonhomme, un grain de riz avec des jambes et des bras, une note de musique sur la portée de la vie. Né d’une rizière, il va tracer son chemin, réellement, en pointillés, tout au long des pages et en quatre saisons découvrir le temps qui passe et ses promesses, rencontrer un compagnon de voyage et sans s‘en rendre compte […] arriver en été. Ou est-ce l’été qui a rejoint Koïshi pour, à la fin, participer à son tour à la naissance d’une rizière ?

Les couleurs, très diluées, transparentes, donnent des teintes très douces aux dessins minimalistes et accentuent le côté japonisant de l’ensemble. La bouille de Koïshi, trois points noirs pour les yeux et la bouche, deux minuscules traits pour les sourcils et deux taches de rose sur les joues, est malgré tout si expressive, quand il embrasse la fleur, admire les étoiles, dit adieu à son compagnon, qu’on est ému. N’entendra-t-on pas un jour  la terre chuchoter sous nos pas et se préparer à nous accueillir ?

Un vrai petit bijou ce Leporello dont le dos est orné de grains de riz et rappelle les précieux papiers japonais, où le texte-poème, et les dessins, se font  légers, légers, sur chaque page, comme des bulles d’eau irisées, bref un souffle de vie.

Sylvie Lansade 
(20/09/19)    



Retour au
sommaire
Jeunesse












Grasset Jeunesse
70 pages - 20