Retour à l'accueil du site





Virginy L. SAM & Aurore CALLIAS


Ma bébête à moi

Voilà un album qui, sous un titre et une couverture très enfantins, cache des trésors de profondeur.
Il présente aux jeunes lecteurs le comportement d’un petit héros face aux aléas de sa vie. Ce petit garçon mène une existence semblable à celle de tout un chacun, avec, peut-être, un petit truc en plus. Ce petit truc est un animal bizarre, inclassable : une grosse boule duveteuse, souriante, chaleureuse, enveloppante, protectrice et rassurante.

Le jeune narrateur confie généreusement à ses copains lecteurs son secret quant à l’existence de ce précieux compagnon.

Il se souvient très précisément des premières apparitions du drôle d’animal. Il était en proie à de grandes peurs, à un gros chagrin ou à une violente colère. Il se sentait alors si seul et si fragile !

Qu’il est difficile pour un petit être d’affronter, sans les comprendre et encore moins les gérer, les forces de la nature, les déchirements humains, ou les comportements délétères ! Il en résulte d’insupportables émotions.

L’histoire s’adresse, certes aux enfants, mais également aux adultes. L’enfant y puise un modèle, l’adulte y trouve ou retrouve le fonctionnement émotionnel du tout-petit.

Virginy L. Sam brosse, par petites touches, à l’aide de détails révélateurs, le ressenti de l’enfant, sa vulnérabilité, sa perméabilité. Lorsqu’il est face à ce qu’il interprète comme un danger, l’impact est total, il ne met aucune barrière, aucune frontière. Le cataclysme est indistinctement autour de lui et en lui.

Aurore Callias illustre à l’unisson tous ces phénomènes et ces sensations. Son graphisme combine onirisme et réalisme. Il sert parfaitement la narration qui met en scène une sorte de doudou fantasmé, « objet transitionnel », créé par l’enfant lui-même.

Virginy L. Sam et Aurore Callias suggèrent habilement le mécanisme de ce qui apparaît ici comme un prodige : un trouble, un besoin d’apaisement, une base réelle, le souvenir de gestes sécurisants, et l’imagination fait le reste... L’enfant élabore ainsi sa capacité à s’autoréguler.

Notre petit héros, débordant de gratitude envers son sauveur, va bien sûr l’adopter et nouer avec lui la relation la plus étroite et durable qui soit. Pour sceller cette union, il le baptise « Ma bébête à moi »

"Ma bébête à moi" fait désormais partie intégrante de sa vie. Elle lui rend visite dès que nécessaire.

Plus l’enfant grandit, moins aiguë est sa nécessité d’intervention. Elle vient lui faire coucou en amie. Leur lien est indéfectible, il sait qu’il peut, et pourra toujours compter sur elle. Elle lui prouve qu’il n’est pas seul, qu’il est aimé. Il n’a plus peur d’avoir peur. Il sait qu’il est capable de réagir. Il peut donc vivre pleinement sa vie.

Le « généreux petit garçon » fait un beau cadeau à ses lecteurs car en leur transmettant sa tendre histoire, il leur offre un album empli de sensibilité et d’amour, qui saura à son tour devenir l’indispensable doudou des cœurs.

Catherine Arvel 
(16/12/19)    



Retour au
sommaire
Jeunesse






 Virginy  L. SAM & Aurore CALLIAS, Ma bébête à moi
De La Martinière
jeunesse

(Septembre 2019)
32 pages - 12,90

à partir de 3 ans



Texte
Virginy L. SAM


Illustrations
Aurore CALLIAS