Retour à l'accueil du site





Valérie VALEIX


Dix petits frelons


Le salon-atelier est encombré de petits meubles et fauteuils, les murs chargés de tableaux, tant des siens que ceux de ses amis peintres, Degas ou encore Gustave Caillebotte disparu il y a quinze ans déjà, en 1894 – L’affaire Dreyfus venait de s’ouvrir, Renoir étant anti-dreyfusard, Monet ayant signé pour la révision du procès, ils avaient failli se fâcher.
La surprise, sur son chevalet, aiguise les curiosités.

Le roman s’ouvre sur le salon du peintre, à Giverny, en 1909. On y découvre un projet du plus célèbre des impressionnistes ; Monet s’apprête à dévoiler à son auditoire le dessin d’un collier composé de neuf nénuphars, collier qu’il souhaite faire réaliser pour sa femme.

C’est également à Giverny que l’on retrouve Audrey, notre chère et non moins célèbre apicultrice, douée pour les enquêtes, venue suivre une formation sur la gelée royale chez le Père Larcher en compagnie de son fidèle ami Lebel.
À leur arrivée à Giverny, Audrey et Lebel ont le privilège d’assister au vernissage d’une très belle exposition regroupant 101 tableaux du maître ainsi que le fameux dessin accompagné d’une réalisation contemporaine du collier par un prestigieux joailler.

Dès le lendemain, on apprend le vol du dessin et du collier, en place de quoi ont été abandonnés deux frelons séchés.
Ce sont ensuite de jeunes protégés du Père Larcher qui disparaissent.

L’enquête s’annonce corsée. Tous les protagonistes semblent avoir quelque chose à cacher. Il faut dire que les objets du délit, bien que difficiles à revendre, valent une coquette somme. Et quid des jeunes qui ont disparu ? Pourquoi ces frelons secs ? Y a-t-il un lien entre ces différentes affaires ?
Audrey, nommée auxiliaire de justice pour la circonstance, pense qu’il faut fouiller le passé pour comprendre le présent et résoudre l’énigme. L’investigation va plonger le lecteur dans des ambiances biens contrastées : du délicieux petit village de Giverny aux appartements du funeste Himmler en passant par la galerie d’art de restaurateurs réputés.

Valérie Valeix, avec son style incisif, vif et non dénué d’humour, nous propose ici une enquête au sein de laquelle des mondes singuliers tels les milieux de l’art, néo-nazis, apicoles ou religieux, se croisent, s’entrechoquent  et s’enchevêtrent pour un roman palpitant qui laisse le lecteur en alerte jusqu’à son terme.

Cécile De Ram 
(31/07/19)    



Retour
Sommaire
Noir & polar








Palémon

(Juin 2019)
368 pages - 10




Valérie Valeix
née en 1971, apicultrice et passionnée d'Histoire, est engagée dans le combat contre l'effondrement des colonies d’abeilles
et dans l'apithérapie.


Découvrir sur notre site
d'autres romans
de cette série :

Échec à la Reine

La fumée du Diable

Abeilles, crimes
et champagne