Retour l'accueil du site





Gilles VIDAL

La boussole d’Einstein


Félix Meyer apprend la mort de sa sœur, écrasée par un chauffard non identifié. L’accident à eu lieu la nuit sans témoin.
Ecrasée ? Un accident ? Sans témoin ? Tout cela demande vérification.
Félix Meyer n’est pas un homme ordinaire, on s’en rend compte très vite. Mafieux, homme de main, agent secret ou de sécurité, espion ? Difficile à dire, peut-être rien de tout cela, on le saura plus tard…
Quand il est confronté au décès de Carole, sa première réaction n’est pas seulement le chagrin mais tout de suite le désir d’en savoir plus sur les conditions de cet accident qui pourrait ne pas en être un. Beaucoup de secrets et de rebondissements dans ce roman dont le suspense est savamment entretenu jusqu’aux dernières pages.

Il rencontre le lieutenant Aurélia Costa qui trouve, elle aussi, cette mort très suspecte.
« - Le souci, c'est que ça n'a pas tout à fait l'air d'être un accident, continua-t-elle, mais plutôt, peut-être, un acte volontaire. Des délits de fuite il y en a pléthore, ce qui ne veut pas dire qu'ils soient tous intentionnels. Mais celui-là... En tout cas, les traces de pneus appartiennent à une seule et même voiture, il n'y en a pas d'autres. Bref, c'est pour cela qu'un juge a été nommé et a ouvert une information judiciaire et que nous enquêtons. Le chauffeur s'est acharné, il est passé plusieurs fois sur le corps de votre sœur, notamment sur sa tête. Je suis désolée... c'était de la bouillie. »
Malheureusement, le manque de moyens et la surabondance de dossiers ne lui permettent pas de mener l’enquête comme elle le souhaiterait.

Félix Meyer comprend qu’il va devoir s’en mêler et cela semble tout à fait dans son champ de compétences. Il dispose d’une arme (« dont tous les repères et numéros de série avaient été soigneusement limés »), il donne d’étranges coups de téléphone, comme codés, à de mystérieux correspondants, il maîtrise à merveille les techniques de filature en voiture et celles qui permettent de faire parler une personne qui n’en a pas envie… Où a-t-il acquis tous ces savoirs bien particuliers, suspense…
En tous cas il semble bien équipé pour mener son enquête en parallèle avec celle du lieutenant Costa qui supporte de plus en plus mal ses conditions de travail. « Le bilan était consternant et elle se demanda en un éclair ce qu'elle foutait là. Pourquoi donc, avec les diplômes qu'elle avait obtenus, avait-elle choisi ce métier ? Se lever tous les jours à l'aurore sans compter qu'elle pouvait être extirpée de son lit en pleine nuit, des risques quotidiens de se faire salement amocher ou carrément tuer et cela pour un salaire de merde, les grosses difficultés à trouver un mec et à fonder une famille à moins que ce ne soit bien sûr avec un collègue, travail et vie privée baignant ainsi nuit et jour dans le même marigot. »

Gilles Vidal réussit là un thriller bien rythmé mais aussi un roman émouvant avec des personnages profondément humains, que ce soit Meyer de retour dans les dunes de sa région natale au bord de l’océan où il replonge dans les souvenirs pas toujours très souriants de l’enfance et de l’adolescence ou Aurélia Costa obligée de se débattre dans un quotidien familial et professionnel exténuant. On les suit tous les deux en alternance au fil des chapitres et le suspense est maintenu jusqu’aux dernières pages qui réservent d’intéressantes surprises.

Serge Cabrol 
(09/12/19)    



Retour
Sommaire
Noir & polar








Zinédi
(Août 2019)
230 pages - 17,90






Gilles Vidal,
né en 1955, a publié plusieurs dizaines de livres dont beaucoup de romans noirs et de thrillers.


Bio-bibliographie sur
Wikipédia