Retour à l'accueil du site
Retour Sommaire Nouvelles





Joëlle ECORMIER


Un rêve à la mer


Espérer une vie meilleure en partant sur une barque en surcharge avec un passeur pour aller jusqu’à Mayotte à partir de Shiroroni, une ville fictive des Comores, c’est le rêve d’Awadi malgré la désapprobation de son grand-père qui connaît bien tous les risques qui existent lors de cette traversée où de nombreuses embarcations ont disparu faisant des morts, des disparus et quelques rescapés. Cette nouvelle est une fiction mais malheureusement la réalité dénombre de nombreux accidents entre les Comores, territoire indépendant depuis 1975, et Mayotte, Département d’Outre-Mer.

« Il chercha des yeux une dernière fois la longue silhouette mince de son grand-père parmi la petite foule venue accompagner les voyageurs. Il savait pourtant que le vieux Bakoko était sur la place du village en train de jouer au Mraha wa ntso comme si c'était un jour comme les autres. » (Les mots ou expressions en italique sont expliqués en fin d’ouvrage. Mraha wa ntso : jeu de stratégie comorien)

C’est un texte bouleversant qui nous embarque dans cet enfer au milieu d’une mer déchainée.

Awadi, au fil du voyage, est envahi par de multiples pensées : « Revoilà notre peuple sur le plus grand cimetière marin.  Ils fixaient la silhouette de Mayotte au loin pour conjurer leur peur. »

Lui reviennent à l’esprit les corps qu’il a vus sur le sable, rejetés par la mer.  

Dans le Kwassa, la petite embarcation de pêche à fond plat, des solidarités se créent. Mais ce voyage sera bien terrible, comme la majorité des passages de clandestins en mer, et pourtant empli de tant d’espoirs.
« Le petit garçon qui avait ri était malade. Sa mère le tenait dans un bras, un flacon de perfusion dans l'autre. On le soignerait mieux là-bas.
Le vieux était fatigué d'attendre le visa. Il manquait toujours un papier, une fois c'était le bleu, celle d'après le jaune et une autre le vert. C'était encore moins dur d'avoir l'argent pour le passage, et pourtant, l'argent, c'était déjà l'impossible. »

Les illustrations d'Estelle Aguelon rendent l’atmosphère chaude des îles. Le flou des aquarelles en noir et blanc donne de la douceur aux paysages et aux personnages malgré la dureté du propos.   

Brigitte Aubonnet 
(10/02/20)    



Retour
Sommaire
Lectures







Joëlle  ECORMIER, Un rêve à la mer
Cipango

48 pages - 13,50

Nouvelle illustrée par
Estelle AGUELON





Joëlle Ecormier


Pour visiter le site
de l'autrice :
www.joelle-ecormier.fr


Lire sur notre site
un entretien avec
Joëlle Ecormier