Retour l'accueil du site





Robert PAUMIER


Jean Ferrat, ses chansons et moi


Voilà un livre original et personnel, un hommage au chanteur à la fois biographique et autobiographique. Nombreux sont ceux qui ont le désir ou le plaisir d’écrire le récit de leur vie mais ce n’est pas ici l’essentiel du propos. Robert Paumier a choisi de raconter comment les chansons de Jean Ferrat l’accompagnent depuis son enfance. Pour ce faire, il retrace son propre parcours depuis sa naissance en 1948 en alternance avec celui de Jean Tenenbaun, né en 1930, qui ne deviendra Jean Ferrat que dans les années 50.

L’objectif du livre est double : partager sa passion avec ceux qui ont aussi été accompagnés par les chansons de Jean Ferrat et donner envie aux plus jeunes de les découvrir.
« Pour vous, ses fans et inconditionnels si nombreux, c'est un prolongement à tout ce que vous ressentez depuis de nombreuses années quand il chante : des émotions, des réflexions et des souvenirs. Et aussi pour vous qui ne le connaissez pas spécialement. Je pense notamment aux plus jeunes. Je serais très heureux si ce livre vous incitait à vous intéresser à lui, à découvrir ses chansons, les textes et les musiques. Et, comme moi et des millions d'autres, éprouver le même plaisir. »

Dès le début de l’ouvrage, il resitue l’enfance de son chanteur préféré dans le contexte historique des années 30.
« Quelques mois avant tes six ans, un événement capital se produit. Un événement anti-capital devrais-je plutôt dire. Pour la première fois dans son histoire, la Gauche arrive au pouvoir avec "le Front Populaire". Un espoir se lève dans le pays. Les ouvriers commencent à y croire. Avec un gouvernement à leurs côtés, c'est le moment de faire grève pour enfin obtenir des patrons et des capitalistes ce qu'ils revendiquent depuis toujours. »
« En ce temps béni de ton enfance, l'Espagne, la lointaine Espagne, vit aussi des moments dramatiques. La guerre civile entre les républicains, engagés à gauche, et les nationalistes, orientés à droite, menés par le général Franco, se termine par la victoire de ces derniers. Le pays s'enfonce dans la dictature. »
« Mais c'est surtout ce qui se passe en Allemagne qui inquiète tes parents. Un certain Hitler a pris le pouvoir. Il instaure une dictature totalitaire, impérialiste et raciste. Il fait construire les premiers camps de concentration destinés à la répression des opposants politiques.
Et puis il met en place une législation anti-juive. Et ton père, Michel Tenenbaum, russe naturalisé, est juif. »
« Un soir, ton père ne rentre pas de son travail. On imagine l'angoisse, l'espérance aussi, et puis cette confirmation bien plus tard : déporté à Auschwitz et assassiné comme des millions d'autres. »
Tous ces événements trouveront leur place, plus tard, dans le répertoire de l’auteur-compositeur de Federico García Lorca ou Nuit et brouillard.

A partir de 1948, Robert Paumier mêle son propre parcours à celui du chanteur. Après la mort du père, cardiaque, asthmatique, fumeur et alcoolique, « ma mère se retrouve seule avec deux enfants en bas âge et un troisième en préparation dans son ventre ». L’auteur est l’aîné des trois. Leur enfance n’aura rien de misérabiliste, c’est une enfance heureuse en milieu populaire. Après quelques années passées chez la grand-mère maternelle, « nous quittons cette chambre où nous vivons à quatre sans confort pour déménager dans un HLM ». Une salle de bains, une cuisine, plein de copains pour jouer en bas de l’immeuble, c’est le bonheur !
Et peu à peu, à la TSF, les chansons de Jean Ferrat… Puis, plus tard, les disques sur l’électrophone Teppaz.

Tout le livre est ainsi construit avec cette alternance des deux parcours, au rythme des chansons de Jean Ferrat et des événements qui accompagnent l’évolution de la société pendant un demi-siècle, des années 50 aux années 2000, jusqu’à ce 13 mars 2010 où le rideau tombe sur la carrière du chanteur.

Ce livre original et sympathique, tendre et émouvant, est une belle occasion de découvrir ou retrouver toute la richesse et la poésie du répertoire d’un chanteur qui a toujours su porter une parole forte pour défendre l’idée d’un monde meilleur.

Serge Cabrol 
(23/03/20)    



Retour
Sommaire
Lectures








Baudelaire

188 pages - 18












Retrouver sur notre site
un entretien avec


Jean Ferrat
(1930-2010)