Retour à l'accueil du site





Vanessa PONTET


Fonteclose
Le trésor de Charette


Ouvrir un hôtel-restaurant dans un château hanté est une entreprise très complexe mais une belle occasion d’amuser les lecteurs de ce roman qui raconte avec beaucoup d’humour un pan de l’histoire de la Vendée pendant la Révolution française.

Fonteclose est un joli manoir vendéen, le lieu idéal pour installer un hôtel-restaurant de qualité. C’est justement le projet de Marie et Luc Perceval qui débarquent de Paris avec tous leurs meubles et le matériel de cuisine. Par contre, ce n’est pas du tout du goût de leurs enfants, Lucie et Victor, furieux d’avoir dû quitter leur quartier, leurs amis et leurs habitudes.

Ce n’est pas non plus du goût du comte Erwan de Parenssay qui habite le lieu depuis deux siècles pour protéger le trésor que le général Charette lui a confié avant d’être arrêté par les républicains et fusillé en 1795. La mission du comte, qui a caché le trésor dans un lieu connu de lui seul, ne prendra fin que lorsque le général reviendra le chercher. Pour que sa situation soit moins dramatique, sa famille a obtenu le privilège de pouvoir rester auprès de lui aussi longtemps que nécessaire. On trouve donc aussi à Fonteclose, son épouse, la comtesse Louise de Parenssay, leurs deux filles, Elise, mariée à Nicolas de Villebois, et Adèle, ainsi que les petits-enfants, les jumeaux Amaury et Dorian, sans oublier les domestiques, Bertille et Anselme, et le chien Jacquot, un setter irlandais.

Jusque-là, les quelques tentatives d’installation dans le manoir ont toutes été découragées par la famille de Parenssay s’en donnant à cœur joie pour effrayer les intrus. La dernière doit dater de 1960.
Mais aujourd’hui, les choses ont changé. La devise du comte Erwan – « Les éternels se voient entre eux mais ne peuvent l’être par les vivants. » – n’est plus d’actualité ! Les ondes ont modifié la situation. « Les téléphones portables, la télévision, la radio, internet, les satellites, qu’est-ce que j’en sais, moi… les ondes font apparaître les fantômes, voilà tout ! »

À chaque fois qu’un membre de la famille Perceval allume un appareil connecté, les Parenssay qui se trouvent à proximité deviennent visibles. Cela donne lieu à des scènes très drôles avant que les uns et les autres comprennent ce phénomène.

Lucie et Victor sont les premiers à s’en rendre compte et peuvent jouer avec les jumeaux auxquels ils ont prêté un talkie-walkie. Le gendre du comte, Nicolas, qui est médecin, en profite pour sympathiser avec Luc qui finit par surmonter sa frayeur. Nicolas s’est créé un jardin de plantes médicinales qui peuvent aussi aromatiser les plats que Luc veut inscrire à la carte du restaurant.

Quant aux autres personnages, nous les découvrons peu à peu, au fur et à mesure qu’une étrange cohabitation s’impose à tout le monde. Les éternels découvrent les progrès de la technique et les changements du monde tandis que les Perceval apprennent, par des témoins directs, ce qu’était la vie au XVIIIe siècle et l’histoire de la Vendée pendant la Révolution française.

Un roman amusant pour cette confrontation entre « éternels » et vivants (qui fait penser au Fantôme de Canterville d’Oscar Wilde) mais intéressant aussi pour la découverte d’une période historique par des enfants d’aujourd’hui. S’amuser et s’instruire en même temps n’a jamais fait de mal à personne…
À signaler aussi les illustrations d’Anne-Lise Nalin, souvent en pleine page, qui accompagnent avec bonheur ce roman en ajoutant une bonne dose d’humour.

Serge Cabrol 
(13/01/20)    



Retour au
sommaire
Jeunesse








Vanessa PONTET, Fonteclose
Slalom

(Novembre 2019)
304 pages - 11,90




Illustrations
Anne-Lise Nalin








Vanessa Pontet,
écrivaine et journaliste,
passionnée d'histoire,
est co-auteure et co-réalisatrice de La guerre des trônes présentée sur France 5 par Bruno Solo.