Retour l'accueil du site







Mathilde DELAHAYE
&
Pauline HAUDEPIN



Nickel


Au début il y a une histoire ; celle de l’origine du spectacle, que raconte la metteuse en scène par la bouche d'un acteur nous invitant à le suivre sur le plateau. Il y a aussi celle de la fermeture d’une mine de nickel, dont les derniers temps sont narrés par une certaine Nina Spiridonova dans un carnet où texte et visions s’entrelacent, ancrant la pièce dans un espace-temps tout à la fois documenté et onirique. C’est surtout l’histoire de notre civilisation qui, après l’époque industrielle, a vu ses usines fermer, les révolutions échouer, les hommes se réveiller au milieu des décombres.

Aujourd’hui ces ruines sont squattées, plus qu’habitées, par une génération qui a abandonné la lutte pour vivre « discrètement » dans les dépouilles du monde. On se laisse entraîner par cette communauté qui, ayant la sagesse de ne plus croire en un lendemain, vit dans un perpétuel présent, se réinventant sans cesse, explorant de nouvelles façons de s’aimer.

Ses membres ont choisi la danse et la fête comme mode de résistance, comme manière d’habiter le monde. C’est donc tout à fait logiquement qu’une troupe de vogueurs prend possession d’un plateau post-apocalyptique créant des scènes d’une beauté parfois hallucinée. Mathilde Delahaye, en combinant la beauté et la force du Voguing (danse urbaine créée par la communauté noire queer aux États-Unis) à une scénographie réussie, crée ainsi une œuvre originale et marquante.

La force de ce spectacle est également de ne pas choisir entre la réflexion politique et philosophique (le texte s’inspire des thèses au sujet de l’apocalypse de Bruno Latour et de l’ouvrage Le Champignon de la fin du monde. Sur les possibilités de vie dans les ruines du capitalisme del'anthropologue Anna Tsing), la beauté littéraire (on passe de Rilke à Koltès), l’onirisme du conte et l’énergie brute et esthétique du Voguing.

Tout à la fois analyse des rituels collectifs, poème dramatique et transe collective, Nickel est assurément une expérience artistique forte.

Amandine Farges 
(10/02/20)    

Spectacle en tournée :
26 & 27 mars 2020 - Domaine d’O (Montpellier 3M)
01 & 02 avril 2020 - CDN Normandie-Rouen
27 avril au 07 mai 2020 - Théâtre National de Strasbourg



Retour
Sommaire
Une loge
pour le strapontin













Spectacle en tournée 



Texte
Mathilde Delahaye

Pauline Haudepin

Mise en scène 
Mathilde Delahaye

avec 
Daphné Biiga Nwanak
Thomas Gonzalez
Keiona Mitchell
Julien Moreau
Snake Ninja
Romain Pageard 
&
La communauté
du Nickel Bar
(15 à 20 amateurs.trices)