Retour l'accueil du site






Les ambitieux

de
Jean-Pierre About



Un bon départ de saison au Théâtre 14 avec Les Ambitieux, de Jean-Pierre About, une satire aux accents de vaudeville efficace sur le monde de l’entreprise. Comme dans Le manège du pouvoir, pièce montée en 2005 avec succès en ce même Théâtre 14, le dramaturge insiste à propos d’un sujet qui l’obsède : le pouvoir et ses manigances.

La pièce commence par la doléance de Béatrice (Nathalie Blanc), nouvelle secrétaire de Daniel (Thomas le Douarec) le président, son amant : mettre à la porte de l’entreprise Anne (Marie Le Cam) son ancienne assistante et maîtresse. Anne, selon un protocole ambivalent, accepte d’insulter celui-ci, le traitant de cocu, afin qu’il la licencie sur le champ.
Dont acte ! Mais Anne est soutenue par l’employé modèle Philippe, « aux idées de gauche » (Gautier About), qui en pince pour elle. Philippe est convoqué dans la foulée chez le président qui, sous prétexte qu’il n’est pas un bon vendeur le congédie, avant de le retenir avec force courbettes, quand il apprend qu’il est l’amant de sa femme Martine, la propriétaire de l’entreprise.
De façon concomitante, Antoine (Julien Le Cam), le syndicaliste, fait chanter son président : si Anne ne reste pas à son poste, plus 2% d’augmentation générale, alors c’est la grève illimitée. Finalement, on optera pour un mouvement de grève soft, à la japonaise, un bandeau autour de la tête.
Voilà les ingrédients d’un vaudeville parfaitement distribués et ses rebondissements à venir.

Si le sujet flirte avec la caricature, une équipe de comédiens, tout en plaisir de jouer ensemble (la compagnie Thomas Le Douarec) donne du rythme avec une belle ironie vivifiante. Ce grand dadais de président, marionnette de son personnel, nous fait rire, emberlificoté qu’il est dans des histoires de jupons avec des situations cocasses à la Feydeau où l’absurde et le quiproquo sont rois.

Ex grand dirigeant d’entreprise, Jean-Pierre About a bien connu ce monde dont il fut un des acteurs dans le réel. Avec ironie et cruauté, il flagelle (et on rit de bon cœur) le cynisme de cette ruche humaine, les « magouilles » carriéristes de ces collaborateurs prêts à tout pour y arriver. Une grande famille finalement que l’entreprise, selon l’auteur, où le chantage règne, où chacun a ses atouts et où tous les coups sont permis.
Avec Les ambitieux, une pièce atypique, le théâtre – Cher Théâtre ! – pose, une fois n’est pas coutume, un regard peu flatteur sur nos relations sociétales et notre civisme.

Les décors sont intelligents. Côté cour, le bureau du président, côté jardin le bureau des employés, séparés par une porte symbolique. En fond de scène, une sorte de sas longitudinal transparent où les comédiens brandissent des pancartes annonçant les tableaux successifs.
Une comédie de rentrée divertissante.
 N’hésitez pas !

Patrick Ottaviani 
(21/09/15)    



Retour
Sommaire
Une loge
pour le strapontin










Théâtre 14


20 av. Marc Sangnier
75014 Paris

Location :
01 45 45 49 77



Mise en scène
Thomas Le Douarec

Avec
Thomas Le Douarec
 Nathalie Blanc
Marie Le Cam
Gautier About
Julien Cafaro