Retour l'accueil du site







L'exception
et la règle


de
Bertholt BRECHT



On connaît surtout la compagnie Jolie Môme pour des spectacles de sa création mais c'est aujourd'hui L'exception et la règle, pièce relativement peu montée de Brecht, qu'elle propose dans son lieu si chaleureux qu'est La Belle Étoile à Saint-Denis.

C'est donc après avoir mangé une « soupe ensoleillée » servie par des membres de la troupe que nous pénétrons dans la salle de spectacle proprement dite, où nous allons assister sur scène à une dénonciation du capitalisme et de la justice de classe qui débute par ces mots : « Ne trouvez pas naturel ce qui se produit sans cesse ! Qu'en une telle époque de confusion sanglante De désordre institué, d'arbitraire planifié D'humanité déshumanisée, Rien ne soit dit naturel, afin que rien Ne passe pour immuable. »

La pièce raconte l'expédition dans le désert d'un petit groupe (un marchand, un guide et un porteur) en route vers le pétrole, à un rythme que voudrait toujours accélérer le marchand, angoissé à l'idée qu'un concurrent ne lui vole le marché. Sur le chemin qui mène à Ourga, ce sont ainsi tous les rapports de classe qui vont nous être exposés : après avoir renvoyé le guide à qui il ne fait pas confiance, le marchand tue d'une balle le porteur qui lui tendait sa gourde. Crime dont il sera acquitté par la justice, toute prête à comprendre les raisons et défendre les intérêts de sa classe.

La représentation a donc ici pour fonction de refléter la société et ses travers, premier pas vers la réflexion et la remise en cause. Pour ce faire il convient de ne pas alimenter l'illusion du théâtre et c'est en l'occurrence plus précisément un théâtre de marionnettes, dont les coulisses seraient visibles, que nous présente la compagnie Jolie Môme. En effet la mise en scène a choisi de mettre en valeur, et en hauteur !, deux comédiens qui, s’ils ne tirent pas littéralement les fils des personnages circulant à leurs pieds ont tout de même tout pouvoir sur eux puisqu'ils sont leur voix. Ce doublage en direct fait des héros de ce conte de véritables pantins au service de l'histoire à valeur d’exemple.

Reprenant en effet à Brecht sa conception du théâtre, la compagnie Jolie Môme utilise, pour provoquer la réflexion du public, son fameux processus de distanciation. Outre le fait que deux comédiens prêtent leurs voix aux autres, le décor ainsi que les costumes (l’un des acteurs est par exemple grimé en Charlot) créent une distance entre les spectateurs et les événements représentés. C’est ce recul qui nous laisse la possibilité de réfléchir à l'action qui se déroule devant nous et particulièrement aux rapports sociaux qui nous sont exposés.

Brecht envisageait ses pièces comme des« instruments d'instruction, au sens de la pratique sociale révolutionnaire », il en est de même pour la compagnie Jolie Môme puisque, l'épilogue tout juste récité : « Reconnaissez l'abus là où se trouve la règle », les comédiens encore sur scène lancent un appel au public à se retrouver dans la rue pour les manifestations à venir. Et ce sont des spectateurs conquis, concernés et convaincus qui sortent de la salle...

Pari gagné donc pour cette compagnie qui, depuis plus de 30 ans et espérons pour longtemps encore, marie le spectacle à l'engagement politique, avec force et beauté !

Amandine Farges 
(30/03/17)    



Retour
Sommaire
Une loge
pour le strapontin












Compagnie Jolie Môme


La Belle Étoile
14 Rue Saint-Just
93200 Saint-Denis

Réservation
01 49 98 39 20













Bertolt Brecht
(1898 - 1956)