Retour l'accueil du site






Joris MERTENS


Béatrice





Un album original et magnifique, tant sur le plan du graphisme que du scénario. Une BD sans paroles qui raconte une histoire émouvante, un joli tour de force.

Le première double page nous plonge dans une atmosphère de fourmilière urbaine. Les grands magasins, les avenues embouteillées, la foule sur les trottoirs...
Et dans cette foule, dès les pages suivantes, une jeune femme dont le manteau rouge se détache parmi le flot humain qui l’entoure.
À la gare encore du rouge, aussi vif que le manteau de Béatrice, un sac abandonné au pied d’un pilier. Beatrice le voit mais n’y touche pas.
Elle prend le train, où elle a le temps de lire quelques pages de Bonjour tristesse et rejoint le magasin où elle est vendeuse. On suit sa journée de travail puis le trajet de retour. A la gare, le sac rouge n’a pas bougé.

C’est le lendemain, seulement, en rentrant le soir, que Béatrice va céder à la tentation et prendre le sac rouge abandonné. Une fois rentrée chez elle, elle y découvre un album photo. Tous les clichés, en noir et blanc, datant sans doute des années 30, montrent un jeune couple visiblement heureux, amoureux, qui danse et fait la fête. De quoi rendre rêveuse la jeune femme solitaire…

Le dimanche, Béatrice va essayer de retrouver les lieux où ont été prises les photos, les établissements devant lesquels le couple a posé mais ils sont détruits ou remplacés par des plus modernes. Enfin presque tous. L’un d’eux existe toujours. Le café Faust…
En y pénétrant, sa vie va changer. Chaque lecteur découvrira la suite avec émotion.

On ne se lasse pas de feuilleter et refeuilleter cet album, pour admirer l’alternance des doubles pages, pleines pages, découpages en vignettes de formats différents, la diversité des angles de vue et la façon subtile de faire ressortir les éléments rouges sur des pages en couleurs. On suit Béatrice avec tendresse, on se laisse prendre par sa curiosité et on l’accompagne avec plaisir dans son enquête sur les traces du couple d’amoureux en noir et blanc.

Une grande réussite, un album à lire, relire et offrir autour de soi, même à des gens qui disent ne pas aimer la bande dessinée. Beaucoup se laisseront séduire…

Serge Cabrol 
(06/07/20)    



Retour
Sommaire
Bandes dessinées














Rue de Sèvres

(Mars 2020)
112 pages - 19







Joris Mertens,
né en 1968 en Belgique,
a travaillé omme artiste storyboard pour le cinéma et la télévision. Béatrice est son premier album.