Retour l'accueil du site





Cédric PHILIPPE


Les fleurs sucrées des trèfles


Agathe vient d’apprendre que son oncle adoré est atteint d’une maladie extrêmement rare et incurable. Il n’a aucune chance de guérir et va donc mourir.
Une chance sur un million, c’est aucune chance se dit la fillette.

Réfléchissant au malheur qui s’abat sur son oncle et qui l’accable, Agathe croise un poisson volant qui lui ouvre une tout autre perspective :
– Et comment peut-on savoir si quelqu’un va mourir alors qu’il est encore vivant ? Prédis-tu le futur ; es-tu l’une de ces voyantes qui prédisent le futur ? Quel ennui ! Il n’est pas né, le médecin qui saura quand je fais mon prochain plongeon.

Sur ces bons mots, il avale un trèfle à quatre feuilles et assure à Agathe que si elle trouve à son tour un trèfle identique, son oncle guérira.
Agathe, aussitôt, se met en quête du précieux végétal.
Sa petite sœur s’y met aussi et semble toujours plus chanceuse qu’elle. Cette chance insolente lui donne des ailes et un sentiment d’invincibilité qui pourrait lui jouer un tour… à moins que ce ne soit Agathe qui joue encore de malchance.
Entre rêve et jardin, légèreté et gravité, Agathe réfléchit à ce qu’est la chance, à ce qu’est le monde, la vie, le bonheur, la mort.

Le texte est très beau et poétique. Il entretient un rapport étroit avec les illustrations qui le prolongent.
Les dessins, en noir et blanc, comme les négatifs photographiques des rêves de la fillette, sont très beaux. Ils ouvrent un monde imaginaire foisonnant et merveilleux. On peut d’ailleurs, comme Agathe, y chercher les trèfles.

Voici un livre pour s’attarder sur les petits détails qui nous entourent et nous échappent trop souvent, car, pour observer le monde et y trouver la chance, il faut parfois savoir rechausser ses yeux d’enfant.

Au-delà des pensées d’Agathe, de sa quête de la chance, de sa réflexion philosophique sur la vie et la mort, ce roman profond nous embarque dans un rêve qu’on souhaiterait ne pas voir finir.

Cécile De Ram 
(09/11/20)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







MeMo

(Août 2020)
192 pages - 16

À partir de 8 ans




Texte et illustrations
de Cédric Philippe