Retour l'accueil du site





Hugo LINDENBERG


Un jour ce sera vide

Souvenirs d’enfance, de solitude et d’amitié.

Le narrateur, un petit garçon de 10 ans, relate ses vacances d’un été à la plage, en Normandie, dans la Villa Magnolia auprès de sa grand-mère, « une vieille dame qui roule les r ».

Il s’ennuie et pour se divertir, il observe les enfants sur la plage.
Lors de la découverte d’une énorme méduse et du « sacrifice » qui s’ensuit de celle-ci, il rencontre un garçon de son âge, Baptiste, avec lequel il va se lier d’amitié.

Une amitié estivale forte car fondée sur leurs contradictions, Baptiste a des parents parfaits, une « vraie » famille et cette image est celle du bonheur que le narrateur cherche partout, en vain.

L’arrivée à la Villa de sa tante, « monstrueuse » et schizophrène, va le confronter à la honte sociale et familiale.

Moments particuliers de l’enfance « où l’on ne sait pas très bien ce qui est à soi ou ce qui est aux autres, ce qui tient de la personnalité ou de l’événement ».

Pour son premier roman, Hugo Lindenberg aborde ici avec beaucoup de sensibilité et de pudeur le thème de l’enfance, avec ses silences mais aussi ses moments lumineux. Le monde visible et le monde caché !

On entre pleinement dans ce roman de fiction, tous les personnages sont attachants, avec leurs bons ou mauvais sentiments, et l’écriture de Hugo Lindenberg, fine et précise, nous incite à poursuivre.

Agréables moments qui font ressurgir des souvenirs d’enfance dans notre mémoire.

Nicole Martin-Caïdos  
(20/08/20)    



Retour
Sommaire
Lectures








Christian Bourgois

(Août 2020)
250 pages - 16,50





Hugo Lindenberg,
né en 1978, est journaliste. Un jour ce sera vide est son premier roman.