Retour l'accueil du site





Xabi MOLIA

Des jours sauvages



Un bateau dont les occupants fuient une pandémie qui ravage l’Europe, s’échoue sur une île : là il va falloir survivre, vivre, se défendre, apprendre à se connaître et à cohabiter… Le sujet du roman rappelle évidemment les ouvrages de robinsonnade et s’inscrit donc dans la lignée des réécritures qui depuis Defoe, Tournier, Giraudoux, Uhlmann, ont nourri notre imaginaire.

 Cependant, dans ce récit contemporain à notre vie et si proche de nos préoccupations, Molia analyse les réactions non pas d’un survivant mais d’un groupe ou d’une petite société (avec ses codes, ses tabous), revient sur les germes des conflits, décortique les relations entre des êtres réunis malgré eux, interroge les fonctionnements d’un groupe dont les personnalités, les perceptions et les objectifs sont radicalement différents : l’Amiral, Albany, Ariel sont trois protagonistes qui seront la clé de voûte des trois sections du roman. Albany peut voir dans cette île un havre de paix « quand rien ne tremblait plus, que les couleurs perdaient un ton et qu’un vent frais, le matin et le soir, enveloppait le paysage d’un air profond de mystère. Mais l’île est aussi un théâtre sanglant où s’affrontent deux clans : on n’hésite pas à mettre le feu dans une grotte pour y piéger les retranchés que l’on veut condamner : on ramassa de longues herbes et on coupa les branches, qu’on empila en fagots sur deux rangées devant la grotte. De l’intérieur, un coup de feu partit. On le constate, les aventures apportent leur cortège de rebondissements et d’affrontements : le titre, Des jours sauvages, est donc largement programmatique.

Ce qui est agréable, aussi, c’est de renouer avec les caractéristiques de l’écriture de Xabi Molia : une écriture au couteau, percutante et efficace, une intrigue et un suspense qui vont crescendo, une distillation subtile des informations qui engagent le lecteur à se projeter sur cette île et à réfléchir à ce qu’il ferait lui-même. Le roman pose des questions précises : qui est ce mystérieux narrateur qui sans prendre totalement en charge la narration semble recueillir des témoignages ? Que vont devenir les naufragés ? En quoi la nature de l’homme le pousse-t-elle à une cruauté voire une bestialité ordinaire ? La vie en groupe est-elle possible ? La capacité de l’homme à vivre ou pas avec l’autre, les valeurs et les motivations de la haine dans un clan sont au cœur du roman.

Ainsi, si le roman de Molia est une variation sur la survie des naufragés, il y apporte son lot de surprises et de modernité.

Sylvie Legendre-Torcolacci 
(03/09/20)    



Retour
Sommaire
Lectures







Editions du Seuil

(Août 2020)
320 pages - 19,80




Xabi Molia
né à Bayonne en 1977,
est cinéaste et romancier.



Découvrir sur notre site
un autre roman
de Xabi Molia :
Avant de disparaître