Retour l'accueil du site





Carl NORAC & Stéphane POULIN


Lucky Joey


Lucky Joey est un adorable écureuil qui habite dans un parc new-yorkais.
Il est laveur de carreaux et a de quoi faire dans cette immense ville. Son travail est dangereux mais qu’importe, Lucky Joey est agile et il adore son travail. Il se trouve chanceux d’avoir un emploi, si difficile fut-il, et va toujours de l’avant.
Il a une amoureuse. Léna est repasseuse. Ils ont de petits salaires, mais l’amour leur donne des ailes et ils font de beaux projets d’avenir ensemble.
Derrière les nombreuses vitres new-yorkaises se cache toute une humanité. Si Joey peut être très bien accueilli lors de son passage, il lui arrive aussi de risquer sa peau.
Et ce jour-là,  la nacelle qui le maintient en altitude est chahutée.

« Dis adieu à la vie, je vais te manger tout cru, mon cher petit goûter ! »
Devant les coups de mâchoire, Joey saute en arrière.
Sa nacelle ! Elle balance trop. Elle se détache. Crac !

Elle bascule dans le vide et avec elle, le petit écureuil et ses jolis projets. Joey n’est pas blessé, mais il est injustement renvoyé.
Heureusement, après ce mauvais coup du sort, l’existence sourit à nouveau à Joey. Battant et travailleur, il saisit la chance qui s’offre à lui pour une nouvelle vie avec son aimée.

L’histoire est avant tout une belle histoire d’amour doublée d’une rencontre amicale, solide,  fidèle, immarcescible.
Le texte, riche et poétique, est accompagné de magnifiques dessins. Les illustrations, d’une grande finesse, sont touchantes, impressionnantes, magistrales.
Certaines se déclinent sur une double-page complète et sont à lire verticalement. On en prend plein les yeux.
New-York la ville verticale et le rêve américain,  tout y est.

Voici un très bel album, grand format, pour prendre de la hauteur et croire en soi, pour croire en l’avenir, pour croire en ses rêves.

Cécile De Ram 
(08/12/20)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







L’école des loisirs

Collection Pastel
(Novembre 2020)
Format 24 x 34 cm
32 pages - 15

À partir de 6 ans




Texte
Carl Norac


Illustration
Stéphane Poulin