Retour l'accueil du site





POG & Camille NICOLAZZI


Dodo


[…] routiers et capitaines
Partaient, ivres d’un rêve héroïque et brutal.
(José-Maria de Heredia, Les Conquérants)

Dans ce petit album carré aux couleurs vives de la forêt tropical, vert, rouge orangé, sont dessinés simplement de gros oiseaux paisibles comme de grosses peluches blanches. Ils vivent là, dans une sorte d’éden primitif, heureux et sans méfiance. Pas d’héroïsme dans cette histoire mais l’irruption tragique sur leur île paradisiaque de la brutalité, la bêtise destructive des Conquérants.

Mon petit-fils de quatre ans n’a rien dit en écoutant attentivement cette histoire d’extermination mais il est revenu plusieurs fois sur la page centrale du livre où des silhouettes d’hommes armés de fusils, accompagnés de chiens, de singes et de rats, se penchent sur le vert de la végétation violentée, hachurée, un soleil rouge dégoulinant derrière eux. Rien n’est montré du massacre des volatiles mais la suggestion est terrible.

A la fin du livre, un paragraphe essentiel à mon avis,  pour désamorcer la tension ressentie à la lecture et permettre à l’enfant de s’exprimer, explique ce qui est arrivé  aux Drontes de l’île Maurice, les fameux dodos. Message réussi, aussitôt mon petit-fils a fait le rapprochement avec d’autres animaux en voie de disparition notamment les dauphins et les requins qui sont sa passion.

Un album difficile mais réussi puisqu’il affronte la cruelle réalité tout en la racontant avec délicatesse.

Sylvie Lansade 
(18/11/20)    



Retour au
sommaire
Jeunesse











Cipango

(Août 2020)
Format 20 x 20 cm
32 pages - 13,50

À partir de 4 ans