Retour l'accueil du site





Aino ADRIAENS


Fake news au jardin
Pourfendre les idées reçues, éviter les confusions



Aino Adriaens a décidé de tordre le cou – avec humour – aux idées fausses que nous colportons de générations en générations sur tout « ce qui grouille, pique, rampe ou pousse » autour de nous et que nous ne maitrisons pas.

Qu’il s’agisse des insectes, des araignées, des crapauds ou des chauves-souris, les croyances stupides ne manquent pas. Mais Aino Adriaens nous livre ces croyances comme un jeu – épaulée par le talent d’Ambroise Héritier dont les illustrations nous réjouissent à chaque page et rendent le livre également attractif pour les enfants.

Avec patience, la biologiste Aino Adriaens réfute ces croyances, explique, argumente avec bon sens et à l’appui de démonstrations scientifiques précises mais imagées pour les rendre compréhensibles au plus grand nombre, un peu dans l’esprit du célèbre journal de la Hulotte.

Je ne résiste pas au plaisir de citer quelques-unes de ces « fake news » :
« Les araignées nous piquent la nuit »
« Les tiques tombent des arbres »
« Si les abeilles disparaissaient l’homme n’aurait plus que quatre ans à vivre » (non, Einstein ne l’a jamais dit ou écrit)
« Toucher un crapaud donne des boutons »
« Le lierre étouffe les arbres »
« Un compost ça pue »

La deuxième partie du livre se propose d’aider les lecteurs à éviter les confusions les plus fréquentes entre certaines plantes d’une part et certains animaux d’autre part. Ainsi, ne pas confondre couleuvre et vipère, corbeau et corneille, triton et salamandre, syrphe et guêpe, larves de cétoine et de hanneton… Ou encore, ail des ours et muguet dont les feuilles se ressemblent, chardon et cardère, arum et oseille. La confusion des végétaux entraîne des empoisonnements mais aussi « la méconnaissance peut engendrer la peur et la destruction » et l’on se prive d’une source d’émerveillement intarissable. La solution ? Prendre le temps d’observer, utiliser tous ses sens, s’attarder sur les petits détails. C’est le cadeau auquel nous invite chacune des parutions de l’excellente maison d’édition La salamandre.

Plus profondément, l’enjeu d’une telle entreprise est de « renouer le lien perdu avec le sauvage, le spontané, ou autrement dit avec tout ce que l’homme n’a pas fait. […] Nous faisons partie de cet incroyable écosystème. Comprendre ses interactions, faire plus ample connaissance avec ses habitants est une démarche passionnante et diablement enrichissante. C’est aussi le pas indispensable vers une cohabitation sereine et apaisée. »

Dans sa préface, Fleur Daugey, écrivaine, journaliste et écologue, perçoit que ce livre participe à l’ambition de « passer d’un mode de pensée où l’homme se considère comme étranger à la nature, devant s’en rendre maître, à la réalisation que nous faisons partie intégrante des milieux naturels que nous habitons, au même titre que les fourmis, les hiboux ou les loups. »

Un livre qui nous met en joie et nous rend moins bête. Tiens, encore une expression qu’il faudrait changer, car les animaux ne sont pas stupides. Alors disons-le, ce livre nous rendra moins ignorant.

Nadine Dutier 
(27/05/21)    



Retour
Sommaire
Lectures










Aino  ADRIAENS, Fake news au jardin
Salamandre
&
Terre vivante
(Mai 2021)
128 pages - 15




Illustrations
Ambroise Héritier





Aino Adriaens
Journaliste naturaliste, auteure et jardinière, spécialisée en écologie végétale et appliquée.