Retour l'accueil du site





Chris BROOKMYRE


L’ange déchu


Cette saga familiale se transforme rapidement en un redoutable thriller qui joue avec les nerfs du lecteur en multipliant les rebondissements. L’auteur sait à merveille entretenir le suspense en ouvrant des pistes et révélant des secrets sans garantir si les personnages sont sincères ou s’ils fabulent par colère, par vengeance ou pour protéger quelqu’un. On a tendance à prendre les révélations comme argent comptant mais la vérité est souvent plus complexe que les apparences. Il faut attendre les dernières pages pour que le puzzle nous révèle enfin la situation de cette famille dans sa globalité : qui a fait quoi, qui a tué qui, et pourquoi…

Le roman s’articule sur deux périodes, 2002 et 2018, en chapitres alternés titrés avec la date et le prénom d’un personnage.
En 2002, Max Temple, psychologue, universitaire et érudit, se trouve propulsé sous les lumières de la célébrité grâce à une émission télévisée où il démolit calmement, scientifiquement et méthodiquement les allégations d’un défenseur de théories complotistes. Max, qui était jusque-là, pour le grand public, le mari de Célia, une actrice de cinéma très célèbre dans sa jeunesse, devient à son tour la star du couple à qui on demande des autographes et qu’on complimente pour sa descente en flammes des thèses complotistes.
Mais l’année 2002 a aussi été marquée par un drame pour la famille Temple. Alors que toute la tribu a quitté Glasgow, avec les enfants, leurs conjoints et les petits-enfants, pour des vacances ensoleillées dans les deux villas qu’ils occupent régulièrement au sud du Portugal, une de leurs petites-filles, Niamh, disparaît. Enlèvement, mort accidentelle, crime déguisé ? Aucun témoignage, aucune trace ne permet de savoir vraiment. Il y a une falaise à pic non loin de la villa. La petite-fille qui aimait jeter des cailloux dans l’eau y est-elle allée seule ? A-t-elle été jetée à la mer par sa mère qui supportait mal, à seize ans, de voir ses rêves anéantis par ce bébé non désiré ? Ou par quelqu’un cherchant à l’aider ? Ou a-t-elle été enlevée comme ce fut le cas pour une petite Anglaise en Espagne ? Mystère…
Et en 2018, on n’en sait toujours pas plus sur la disparition de la fillette.
Seize ans après le drame, la famille ne s’est jamais réunie au complet mais Max, le psychologue patriarche, vient de mourir et la tribu se retrouve dans les villas du Portugal pour une cérémonie avec dispersion des cendres.
C’est le moment pour chacun de revenir sur les relations qu’il ou elle entretenait avec cet homme aux arguties redoutables et à l’intelligence exceptionnelle. On découvre peu à peu, au fil des retours en arrière en chapitres alternés que cette brillante personnalité pouvait aussi recéler une grande perversité. Chaque membre de la famille a ses secrets, sa façon de résister ou s’adapter aux fonctionnements (ou dysfonctionnements) du clan.

Au psychodrame de la famille Temple, s’ajoute un voisin, Vince, un avocat, propriétaire lui aussi d’une villa autour de la même piscine privée. En 2002, il était là, avec Laurie son épouse de l’époque. En 2018, la situation a changé, il s’est remarié avec une jeune femme, Kirsten, qui vient d’avoir un bébé dont elle n’aime pas trop s’occuper et qu’elle préfère confier à une nounou embauchée pour les vacances, Amanda, une étudiante canadienne. Cette année, Vince, qui a prévu de venir se reposer en famille au Portugal, a raté l’avion à cause d’une affaire urgente à régler au dernier moment. Kirsten arrive donc à la villa, avec Amanda et le bébé, et elle attend Vince…
Amanda, qui rêve de devenir journaliste et a déjà sa chaîne sur Internet, comprend vite que l’atmosphère autour de cette piscine est étrange, électrique, mystérieuse, et quelques clics sur le web avec le nom du célèbre Max Temple lui ramènent cette histoire vieille de seize ans. Elle ne peut s’empêcher de s’y intéresser même si elle n’est pas armée pour enquêter sur une famille aussi complexe.

Les ruminations de chacun après la mort de Max et la curiosité d’Amanda nous font découvrir peu à peu des portraits changeants de chaque personnage et des aspects très contrastés de la vie du clan refermé sur ses secrets dont aucun membre n’a une vision globale.  L’idée de puzzle est très prégnante parce que chaque nouvelle pièce donne le sentiment que commence à se dessiner une certaine image mais la suivante modifie tout et il faut attendre les dernières pièces pour avoir une idée précise de ce qui s’est passé en 2002 pour la petite Niamh et en 2018 pour Vince qui ne rejoindra jamais Kirsten et son bébé à la villa.

Au-delà de ce passionnant jeu de piste, on lit aussi un superbe roman sur la manipulation, les raisons du succès des thèses complotistes et les meilleures façons de les contrer, rythmé par des extraits des travaux de Max Temple dont Amanda était déjà une admiratrice avant de se trouver immergée sans l’avoir voulu dans le déballage imprévisible de la famille en deuil.
Un bel exercice de style pour les amateurs de suspense et les nostalgiques de Chabrol ou Hitchcock

Serge Cabrol 
(19/07/21)    



Retour
Sommaire
Noir & polar







Chris BROOKMYRE, L’ange déchu
Métailié Noir

(Mars 2021)
380 pages - 22




Traduit de l'anglais
(Écosse) par
Céline Schwaller









Chris Brookmyre,
né à Glasgow en 1968,
a déjà publié plus d'une vingtaine de romans dont une dizaine ont été traduits en français.


Bio-bibliographie sur
Wikipédia