Retour l'accueil du site





François DAVID


Menteurs !


Dans l’esprit de 1984 (Orwell), Fahrenheit 451 (Bradbury) ou plus récemment, La Brigade de l'Œil de Guillaume Guéraud, Menteurs ! nous transporte dans une société totalitaire où toutes les traces du passé, et notamment la Seconde Guerre mondiale et la shoah, doivent être modifiées, truquées ou effacées.

Noémie Lipsit ne se doute pas qu’une simple question puisse avoir des conséquences aussi lourdes. Pendant un cours de « cyvyk » elle demande à « l’insigneuse » pourquoi les cours ne sont plus mixtes. Elle est aussitôt convoquée devant le « trial », conseil de discipline très impressionnant, où elle doit s’expliquer devant les soixante enseignants de l’établissement.
– D'après ce que m'ont rapporté des personnes apparemment dignes de foi, il y aurait eu autrefois des enseignements mixtes. Au dernier présiècle très probablement.
– « Apparemment ». « Probablement ». Oh ! Non ! Pardon ! « Très probablement ». Voilà de fortes preuves, sans aucun doute !
– Je n'ai pas de preuves, c'est vrai, mais je crois ce qu'on m'en a dit.
– Des « personnes dignes de foi », oui, vous nous l'avez indiqué. Mais Mlle Lipsit, il ne s'agit pas d'avoir la foi ni de croire. Il s'agit de la vérité.

La vérité est affichée comme une vertu majeure de cette « Société Exemplaire » qui a fait table rase de tout ce qui s’est déroulé auparavant. Tous les supports (écrits, sons, photos, vidéos…) ont été détruits ou trafiqués grâce à de nouvelles technologies rapides et efficaces.

La seule mémoire est celle des personnes âgées mais elle se perd avec le temps et les autorités ont les moyens de ridiculiser leurs propos et les faire taire si nécessaire.

Noémie a la chance d’avoir encore son arrière-grand-mère, Manoue, qui a 90 ans et dont la mère a été déportée pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais c’est un sujet interdit dans une société négationniste. Quand Noémie essaie de chercher des informations sur son « vydylyvre », un message s’affiche tout de suite à l’écran :
De prétendus historiens, il y a longtemps, ont émis des hypothèses sur des prétendus camps d'extermination. Ce sont des mensonges. Nous rappelons que la loi interdit de mentir, sous peine d'arrestation. MORT AU MENSONGE

Pourtant quelques documents ont tout de même échappé à l’épuration et Manoue garde précieusement une photo qui date de son enfance avec six garçons qui tous portent une étoile.
J'avais vu cette étoile déjà dans le vydylyvre d'histoire. On y expliquait que c'était l'étoile des familles nombreuses. Que les familles de plus de cinq enfants pouvaient la porter tous les jours. Et qu'elles avaient le droit aux transports gratuits, c'est-à-dire, à l'époque, le métro, l'autobus et le train. Plutôt que d'avoir une carte, c'était pratique de porter l'étoile sur le vêtement. Et puis, c'était le signe distinctif des familles méritantes. Cela contribuait au développement démographique du pays.
Manoue lui explique que l’étoile avait un autre sens. Deux des garçons sont les frères de sa mère. Tous ont été déportés. Seule sa mère est revenue des camps.

Noémie est soutenue par ses parents dans ses recherches et ses interrogations mais leur résistance au pouvoir dictatorial va leur causer bien des soucis…

Voilà un roman très salutaire pour montrer aux jeunes lecteurs l’importance de connaître et transmettre la mémoire du passé et que le négationnisme est toujours au service de systèmes totalitaires, y compris sous le fallacieux prétexte d’établir une nouvelle vérité. Peut-être trouveront-ils un nouvel intérêt à leurs cours d’histoire…

Serge Cabrol 
(10/12/21)    



Retour au
sommaire
Jeunesse







Calicot

(Juin 2021)
120 pages - 9,50











François David
a publié plusieurs dizaines de livres pour la jeunesse et les adultes.



Bio-bibliographie sur
Wikipédia




Pour visiter son site :
https://francoisdavid.fr